Flopettes

Nous avons eu une assemblée de notre quartier samedi soir à St-Luc. L’ordre du jour était la sécurité de la route privée qui nous mène à nos chalets. Il avait neigé toute la journée et c’était très glissant. Comme nous avions rendez-vous à l’autre bout du village (à 30 minutes de chez nous), Chloro nous emmène.

P1110385

Nous nous engageons dans la descente…. et on se retrouve nez à nez avec une voiture qui monte ! Nous rebroussons chemin, on se fait un petit salut et les laissons passer.

Chloro y retourne. Sous la neige de la glace noire…. Le Loup roule très prudemment, doucement. Il faut atteindre l’épingle à cheveux, après cela ira tout seul. La route à partir de là n’est pas verglacée.

On prend le virage et…..Diable, la route est déjà verglacée !!!…. Chloro prend un peu vitesse, le Loup freine à peine, l’ABS se met en route et nous glissons, glissons, glissons d’un côté, de l’autre. J’ai oublié de vous dire que la pente à ce niveau-là est à 9% et qu’elle longe un ravin, parsemé de chalet… Je suis tétanisée. Je demande sans arrêt au Loup si il a peur ? C’est ballot, hein ? Ben oui, il a les flopettes, comme moi !

P1110396

Chloro freine un peu, on reprend notre souffle et elle repart de plus belle. La cerise sur le gâteau : au bas de cette pente il y a un parking, petit, bourré de voitures, avec un tronc d’arbre en prime.

P1110398

Il faut donc viser entre le tronc, traître sous la neige, et les voitures…..

P1110400

Enfin faut déjà s’arrêter avant le tronc, si possible….

Le tronc est passé, la première voiture est évitée. Si on veut éviter les autres, il faut se laisser aller comme un boulet de canon tout droit sur la route principale…. C’est mieux quand il y a personne dessus !

Le Loup me crie :

  • je peux y aller ?

De toute façon on ne peut pas faire autrement, alors je dis :

  • Oui !

Et je ferme les yeux !

Il n’y avait pas de voiture, pas de piétons non plus, on respire un grand coup.

Le sujet de ce soir est vraiment d’actualité :mistergreen: Nous sommes tous arrivés les uns après les autres, tout vert, heureux d’avoir échappés à l’accident !

Les photos ont donc été prises un autre jour, ensoleillé, ça change bien l’ambiance…..

Meilleurs vœux !

A toutes et à tous je vous souhaite que le meilleur de 2014 soit pour vous le pire de 2015 !

J’abandonne 2014 avec plaisir et me tourne vers cette nouvelle année pleine d’espoir. A la même date l’année dernière je me déchirais 2 muscles de l’épaule. J’accompagnais Maman dans ses derniers moments….

La Saint-Sylvestre ne nous a jamais affolé : un peu de champagne, de saumon, de pommes de terre bouillies (mais pas n’importe lesquelles!!! Les bio que cultive mon frère) une salade et le tour est joué !

 Un magnifique spectacle du Cirque du Soleil «Alegría » retransmit nous a scotché. Quelle poésie, des tenues et des maquillages qui enchantent, une musique merveilleuse :https://www.youtube.com/watch?v=68483tVx0eA, des numéros magiques…. Le passage s’est fait en douceur.

Et le 1er janvier une balade dans la neige nous fera le plus grand bien. Un petit St-Luc – Grimentz nous remettra les idées en place. L’idée de prendre des guêtres m’effleure, j’aurais dû m’y arrêter 🙂 Dans le même temps, je dépose mes cartes de vœux à poster sur le tas de bois devant le chalet….et les oublie…

Il y a beaucoup de traces sur le sentier, on sent les bonnes résolutions, mais à la première difficulté elles s’arrêtent !

P1110095

Nous sommes les premiers à passer dans cette poudreuse, parfois des traces d’animaux, quelques crottes. Soudain deux chevreuils nous passent sous le nez : Magie de l’instant….

A Ayer, nous cassons une petite graine sur un banc encore au soleil. La route aux 99 virages passe juste au-dessous. J’ai besoin de faire pipi. Je m’installe derrière le banc, baisse culotte, glisse et passe sous le banc, les fesses restent collées à la neige! Et pour ressortir de là, quelle histoire ! Heureusement personne n’est passé…

Encore le petit pont et

P1110099

l’arrivée à Grimentz se fera sans histoire et retour en car postal.

 

 

 

Retour en montagne 2

Moiry (22 juin 2014)

Cette fois le départ a lieu dans notre vallée, à Moiry. La section Genevoise du club alpin organise son cours de « glace ». Tout le monde est là dans la bonne humeur, il fait un temps splendide, c’est un miracle quand on voit l’été que l’on a eu…Cours glace-001Nous partons en avance nous poster au bord du glacier pour filmer nos copains. Pour rien. Ils prendront un autre itinéraire, le terrain où nous sommes étant trop détrempé. Nous leur courrons après ! Nous montons sur le glacier à plat sans crampons, puis tout le monde stoppe, s’encorde et met les crampons.

Cours glace-012

Denis, un des chefs de course,  sera dans une forme olympique pour nous faire rire, observe les alentours.P1090332

Chaque cordée commence alors les exercices et c’est un embrouillamini de cordes… Les choses plus sérieuses s’amorcent. Les cordées avancent, escaladent de petits séracs. Tous sont concentrés. Je me suis mise sur la corde du Loup, j’ai plus vraiment l’habitude, mais j’ai pas trop les jetons et je fais ce que j’ai à faire. Faut que je lui fasse un peu honneur à mon Loup, parce que ça ferait un peu moche que la femme d’un chef de course soit terrorisée sur un bout de glacier:-) On a un peu perdu de vue nos copains et on se précipite sur des cordées que l’on ne connait pas:-), alors on redescend, on remonte, on attend…et enfin on les retrouve ! P1090368

Des chefs de courses sont partis seuls, pour préparer des cordes fixes, assurer des protections afin d’éviter tous dangers lors des exercices.

Nous mangerons, les chefs avertissent à plusieurs reprises de rester sur les parties grises du glacier, mais une fille n’en fait qu’à sa tête et en se relevant passera dans une crevasse… Ca arrivera aussi à un type qui ressortira de là vert de trouille, mais qui continuera courageusement.

Grimper à l’aide des piolets sur paroi verticale :P1090370

Passage en traversée avec l’aide du piolet. Ca a l’air fastoche, ben qu’est-ce qu’on perd l’équilibre au début. Les talons ont tendance à remonter et c’est la chute….P1090373

Remonter sur une corde fixe au moyen de deux cordelettes :

Cours glace-055

Voilà les joyeusetés qui nous ont été concoctées par Denis, Joao, Philippe et Jean-Marie.

Ce fut une journée passionnante, j’ai énormément appris. Nos valeureux chefs ont été d’une patience, d’un humour et d’un professionnalisme exemplaire. J’ai adoré. Bravo à eux, je leur tresse des couronnes de lauriers. Plus tard, nous montons à la cabane de Moiry. Montée rude et il fait chaud.

Cours glace-068

Le Loup toujours gourmand !

Cours glace-080

Tout le monde prend possession de sa chambre, puis le repas est servi. Tôt. Délicieux, comme d’habitude. J’ai le regret de vous annoncer que « Fraise », la petite chatte des gardiens, n’était pas à la cabane ce weekend-là. J’étais déçue…

Puis assemblée sur la terrasse. Les chefs de courses font les cordées pour le lendemain. Le Pigne de la Lé est prévu. Cette assemblée est une franche rigolade, toute les choses importantes sont dites, mais dans une bonne humeur qui me ravit.Cours glace-069

Je n’irai pas au Pigne, je n’ai aucun entraînement. Je pourrai donc m’octroyer une grasse matinée et retrouverai au petit déjeuner deux membres du club avec qui je passerai un chaleureux moment en attendant le retour du Loup.

P1090401

Le temps a changé et la descente se fait sous la pluie…

 

Biche, oh ma biche !

L’idée de faire un grand tour en montagne a été vite éliminée au vu du temps pluvieux samedi matin… De plus nous nous sommes levés à 10h00, alors…

On trainouille devant la TV et je lance ; Montons à la cabane du Petit-Mountet, ça nous fera une petite marchette pour me remettre en jambe. Chloro est mise à contribution  et nous l’abandonnons à Zinal.

J’avais oublié à quel point le lit du torrent était dévasté depuis les inondations. Une nouvelle passerelle a été construite et nous traversons la Navisence.

C’est dommage parce que comme c’était juste une marchette, je n’ai pas pris d’appareil photo. Les paysages sont de toute beauté. Nous découvrons un nouveau sentier, prédisant l’arrivée dans une heure. Mon œil oui ! Une heure et demi plutôt ! Ca me fait râler sec. J’ai horreur de ces temps de marche calculés pour des coureurs ! Je n’ose imaginer les parents qui ont promis une glace à la cabane dans une heure.Vont en entendre des récriminations…. Bref, nous y sommes presque !

Et tout à coup derrière un rocher, mon sang se glace. Un chasseur est embusqué. Je croyais que la période de la chasse était finie. Je me suis habillé en marron-chevreuil, c’est ballot ! Je fais plein de bruit pour éloigner les bêtes 🙂 Pour le retour j’enlève mes couleurs camouflage et reste en petit pull bleu-ciel pour éviter tout doute.

Nous arrivons vers Chloro et entendons un drôle de bruit. Des feuilles brassées, des pas précipités, des aboiements. Je vois un chien qui lèvent deux biches. Je me mets à hurler : Barrez-vous les biches et à siffler pour attirer le chien. Le loup fait de même. Le chien s’est stoppé et a arrêté d’aboyer.Les biches ont pu s’enfuir. Aucune détonation n’a suivi.

Foi de Jujunette, je ne mangerai plus jamais de chasse…

Retour en montagne

Champex (mai 2014)

Ca faisait des mois que j’attendais cela : deux weekends d’initiation à l’alpinisme avec le club alpin. Mon Loup caméra à la main et moi l’appareil de photo.

Pour s’épargner un lever aux aurores, nous avons réservé une chambre à Champex dans un hôtel, « Au Club Alpin ».P1090159Il fait beau, je suis ravie de cette escapade, je hume les senteurs d’été.

Le premier weekend, nous serons dans la région de Champex : aussi nommé « le petit Canada suisse » avec son lac alpin entouré de forêts et de chalets. Nous y sommes ! L’accueil à l’hôtel est assez frais. La patronne est en train de mettre au pas ses saisonniers. Et que ça saute !!!

Notre chambre est petite, mais agréable, avec douche et WC (comme nous sommes arrivés les premiers, c’est nous qui l’obtenons).P1090135On pose les sacs et on se précipite sur la terrasse joliment aménagée au bord du lac pour un apéro, dans des chaises longuesP1090144avec des canes et des canards qui nous offrent un magnifique spectacle. C’est enchanteur et charmant ! On est rien mal, comme on dit à Morzine ! Le soleil se cache un peu.P1090164L’heure du repas a sonné. Le serveur est adorable, un Français, il se met en quatre pour nous. Il a bien du mérite, sa boss n’est pas de tout repos. Enfin c’est le début de saison. Nous ferons ensuite le tour du lac comme balade avant de s’endormir. Le repas fut certes bon, mais pas très copieux. Nous pensions qu’avec une croûte au fromage, jambon et œufs on serait lestés, ben non… Des petits couacs quand même dans cet hôtel : éviter de rechercher un objet tombé malencontreusement sous le lit, des troupeaux de moutons de poussière étaient confortablement installés et masquaient l’objet !

Super petit déjeuner, qui lui tient au corps ! Ensuite, c’est un miracle, nous sommes les premiers au lieu de rendez-vous. Vous me direz : c’est normal, vous êtes sur place ! Je vous répondrai que ça ne veut rien dire….. Ca nous est arrivés d’être en retard même en étant sur place…

Les copains ont débarqués, tout à fait dans les temps et sont en train de s’équiper. P1090169Tout le monde file dans les bois pour faire pipi. Chaque fois qu’il y en a un qui s’en va, on se dit : c’est bon, on va pouvoir lui mettre la corde dans le sac ! L’humeur étant plus gaie que le temps.

Nous sommes très nombreux pour prendre le télésiège de la Breya. Il y a une autre section valaisanne qui monte également.

Le Loup et moi sommes chanceux dans la montée, je vois un lagopède. Il a déjà sa parure d’été à plumes brunes Il était tout seul, il marchait.

Le temps change. Nous sommes maintenant dans une purée de pois, je vois à peine celui qui me précède. On s’entend, et c’est comme ça qu’on sait qu’on est toujours sur le bon chemin.P1090177Pour le moment tout va bien. Je marche avec plaisir, le souffle un peu court, je viens d’avoir une bronchite, mais j’ai du plaisir à être là. Le sentier est plein de fleurs.

On est maintenant sur la moraine. J’en ai ch..  comme pas permis !!!! Je n’ai pas de souffle et pas de jambes, Le Loup a dû m’amener tout doucement, c’est la honte ! On m’a même proposé de me prendre mon sac !! Denis et Yves, deux chefs de course et amis, sont hyper patients et indulgents avec moi.

On se retrouve tous pour le début du cours, les groupes sont formés, nous sommes avec Yves qui adore expliquer la montagne. J’apprends des truc ou me les remémore. Ils sont courageux dans notre groupe. Ils sont toute ouïe et mettent en pratique.P1090193

P1090218Le Loup gambade partout avec sa caméra. Il est jamais fatigué, lui !!! Moi j’essaie de suivre avec mon appareil photo…

Le temps change encore, maintenant l’orage est sur nous et il grêle. On continue à monter vers la cabane, tout le monde est encordé,P1090224sauf le Loup et moi. Mais voilà, se présente un petit passage avec un à-pic de 200 mètres et je tremble. Je m’encorde au Loup et Yves, toujours adorable, ne se moque pas de moi et m’aide à passer. Je suis contente et fière de l’avoir fait, il faut que je me réhabitue au vide.

On arrive enfin à cette foutue cabane d’Orny, 2831 mètres. On a des super dortoirs, c’est neuf, c’est refait, il y a des édredons, les toilettes à l’intérieur, ça roule….P1090247

L’accueil de Raymond est chaleureux. On se mange une soupe, puis de nouveau : exercice de rappel, etc.. Moi je regarde le méli-mélo du sas de la cabane, mais dont les cordes et piolets sont bien rangéesP1090261

P1090263Nous sommes une excellente équipe, tout le monde est sympa, on rigole à fond, heureux d’être là et d’apprendre plein de trucs. Ca me fait du bien de me retrouver dans la nature, dans la montagne, avec de bons copains, ça me recharge.

Je suis très perplexe avec mon sac à dos. D’abord il n’est pas pratique, j’ai été mal conseillée à Chamonix lors de l’achat, et ce sac me déséquilibre. Un truc sympa il a des coutures étanches, ça c’est bien, mais en revanche tout le reste du sac prend l’eau. Il n’y a que les coutures d’étanches:-)

Le repas a été gai, Yves est un insatiable mangeur ! Nous avons beaucoup ri. Puis dodo. Il neige ! En été ! Beaucoup de vent !

J’ai très bien dormi. Me suis réveillée une fois à 4h00 par une équipe qui partait, puis petit déj à 6h30. Il y a un truc très cool en montagne, c’est qu’on fait de la rétention d’eau, au réveil on a plus une seule ride. Après pour que ça dure, il ne faut plus faire pipi 🙂

Il y a une fille d’un autre groupe qui est là, elle n’était pas dans le bon dortoir et a raté son départ. Son équipe la reprendra au retour !

La caméra du Loup est en panne et nous oblige à rentrer à St-Luc. Nous quittons à regret notre très bonne équipe, les paysages sont de toute beauté !P1090271

La Colline de Daval

Du 29 mai au 1er juin les caves étaient ouvertes à Sierre.Nous avons choisi d’aller voir nos amis Monique et Bertrand Caloz-Evequoz dans leur domaine : La Colline de Daval, http://www.collinededaval.ch/ , pour découvrir leur lieu de travail et déguster leurs nectars…

P1090101

L’endroit est magnifique, au milieu des vignes évidemment, l’accueil chaleureux. Nous ne nous sommes pas revus depuis la course de Sierre-Zinal. Avant que nous ne puissions plus mettre un pied devant l’autre, Monique nous propose de visiter le Castel, un ancien château d’eau restauré en chambres d’hôte.

P1090086

Nous grimpons sur la Colline, le raisin est en fleurs et ça sent diablement bon !

P1090085

Très bel endroit, avec son coin calme pour lire et se détendre après une journée de marche dans les montagnes,

P1090091

les chambres meublées avec goût portent le nom d’un vin du domaine (je sais dans laquelle je ferai bien un petit séjour : La Malvoisie).

En plus de faire du vin, chambre d’hôte, nos compagnons font encore la culture des asperges et des fruits : pommes, poires et abricots. Ils sont infatigables !!!

Vaut absolument le détour ! Vous reconnaîtrez peut-être Monique qui a participé brillamment au « Dîner à la Ferme »