Retour en montagne 2

Moiry (22 juin 2014)

Cette fois le départ a lieu dans notre vallée, à Moiry. La section Genevoise du club alpin organise son cours de « glace ». Tout le monde est là dans la bonne humeur, il fait un temps splendide, c’est un miracle quand on voit l’été que l’on a eu…Cours glace-001Nous partons en avance nous poster au bord du glacier pour filmer nos copains. Pour rien. Ils prendront un autre itinéraire, le terrain où nous sommes étant trop détrempé. Nous leur courrons après ! Nous montons sur le glacier à plat sans crampons, puis tout le monde stoppe, s’encorde et met les crampons.

Cours glace-012

Denis, un des chefs de course,  sera dans une forme olympique pour nous faire rire, observe les alentours.P1090332

Chaque cordée commence alors les exercices et c’est un embrouillamini de cordes… Les choses plus sérieuses s’amorcent. Les cordées avancent, escaladent de petits séracs. Tous sont concentrés. Je me suis mise sur la corde du Loup, j’ai plus vraiment l’habitude, mais j’ai pas trop les jetons et je fais ce que j’ai à faire. Faut que je lui fasse un peu honneur à mon Loup, parce que ça ferait un peu moche que la femme d’un chef de course soit terrorisée sur un bout de glacier:-) On a un peu perdu de vue nos copains et on se précipite sur des cordées que l’on ne connait pas:-), alors on redescend, on remonte, on attend…et enfin on les retrouve ! P1090368

Des chefs de courses sont partis seuls, pour préparer des cordes fixes, assurer des protections afin d’éviter tous dangers lors des exercices.

Nous mangerons, les chefs avertissent à plusieurs reprises de rester sur les parties grises du glacier, mais une fille n’en fait qu’à sa tête et en se relevant passera dans une crevasse… Ca arrivera aussi à un type qui ressortira de là vert de trouille, mais qui continuera courageusement.

Grimper à l’aide des piolets sur paroi verticale :P1090370

Passage en traversée avec l’aide du piolet. Ca a l’air fastoche, ben qu’est-ce qu’on perd l’équilibre au début. Les talons ont tendance à remonter et c’est la chute….P1090373

Remonter sur une corde fixe au moyen de deux cordelettes :

Cours glace-055

Voilà les joyeusetés qui nous ont été concoctées par Denis, Joao, Philippe et Jean-Marie.

Ce fut une journée passionnante, j’ai énormément appris. Nos valeureux chefs ont été d’une patience, d’un humour et d’un professionnalisme exemplaire. J’ai adoré. Bravo à eux, je leur tresse des couronnes de lauriers. Plus tard, nous montons à la cabane de Moiry. Montée rude et il fait chaud.

Cours glace-068

Le Loup toujours gourmand !

Cours glace-080

Tout le monde prend possession de sa chambre, puis le repas est servi. Tôt. Délicieux, comme d’habitude. J’ai le regret de vous annoncer que « Fraise », la petite chatte des gardiens, n’était pas à la cabane ce weekend-là. J’étais déçue…

Puis assemblée sur la terrasse. Les chefs de courses font les cordées pour le lendemain. Le Pigne de la Lé est prévu. Cette assemblée est une franche rigolade, toute les choses importantes sont dites, mais dans une bonne humeur qui me ravit.Cours glace-069

Je n’irai pas au Pigne, je n’ai aucun entraînement. Je pourrai donc m’octroyer une grasse matinée et retrouverai au petit déjeuner deux membres du club avec qui je passerai un chaleureux moment en attendant le retour du Loup.

P1090401

Le temps a changé et la descente se fait sous la pluie…

 

Bendollaz – Moiry (21 juillet 2013)

Ce jour-là nous sommes partis pour une baladette de quelques heures dont le début fût très sympa, et la fin, longue comme un jour sans pain.

Direction Grimentz et ses beaux chalets fleuris, montons en télécabine à Bendollaz. Il y a beaucoup de monde (Y’a le marché ?), non une fête sur l’alpage. Nous sommes accueillis au son du cor des alpes et des cuivres.P1060604Plus nous montons et plus le son est fort, bonne musique d’encouragement. La nature bat son plein, des fleurs partout et surtout les orchis vanillés que j’adore et qui sentent tellement bon.P1060615

P1060619

P1060620Il fait chaud, profitons-en, ça ne durera pas….

Petite pause grain-grains durant laquelle nous piquons une petite jasette avec deux couples qui se préparent pour la course Sierre-Zinal et peaufinent leur entraînement. On se dit : A bientôt ! Et ils filent, leur chien leur ouvrant la route.

Le seul chamois que nous croiserons !P1060612Petit passage de névéP1060622Ca grimpe sec, passage de petit pont. Le temps change, premier edelweiss, je le sais qu’il y en a par iciP1060627Partout des fleursP1060628

P1060630Le Loup râle parce que je prends mon temps et photographie à tout va ! Je perds du temps parce que je n’ai pas envie de marcher ce qui va suivre.

C’est comme le soir, quand je dois me démaquiller, ça me casse tellement les pieds, que je perds du temps, je parle au Loup pendant qu’il lit (ce qu’il déteste ;), je range des trucs qui n’ont pas besoin de l’être, etc….Comme si le fait de ne pas me démaquiller tout de suite allait faire en sorte que je puisse l’éviter ! Le Loup connaît trop bien mon stratagème ! Hélas ….

Pareil là. Je ne veux pas voir le long bout inintéressant à parcourir.

De sorte que pour y palier le Loup prend une grande décision. On coupe au plus court et on passe par le torrent et le marécage.

Il ôte ses chaussures, les met autour de son cou,P1060631et traverse le torrent. Mais surtout : il ne m’attend pas.P1060632Je suis bien obligée de faire pareil ! Je mets mes chaussures autour de mon cou, mais je les attache trop haut et tous les gens que nous croiserons par la suite se demanderont toujours pourquoi j’ai de la terre sur les seins !!!P1060634En plus je suis une princesse au petit pois, moi. Je sens tous ces petits cailloux pointus sous ma tendre plante des pieds….Je râle. Et puis l’eau est glaciale, à tel point que je me demande comment je vais traverser sans faire pipi ! Mais le pire c’est le marécage, où chaque fois qu’on enfonce le pied, un ou deux crapauds surgissent aussitôt ! Beurk !

Pour me récompenser, le soleil refait une apparition et de belles fleurs jalonnent le chemin.P1060640Nous arrivons au col…. L’orage aussi ! On se prend des grêlons.P1060647La descente se fait rapidement, il ne faut pas rater le car postal.

Enfin le barrage de Moiry,P1060660mon Loup sur le-dit barrageP1060661et une bière-grenadine » !P1060662

Effectivement au restaurant du barrage, tout le monde lorgne mes seins avec perplexité….

Entre étoiles et crevasses

C’est le week-end du Jeûne Fédéral (le même que le « Genevois », mais sans la tarte aux pruneaux 😉 et le soleil !!!

Le Loup a proposé de monter à la cabane Moiry. Moi je suis pour à 100%, elle est encore gardiennée, on n’aura pas besoin de se trimbaler toute la nourriture + ma couette (non je rigole pour la couette, mais j’adorerais) ! Et même encore plus parce que le grand champ en dessous de chez nous a été empuranné, il règne une délicieuse odeur de bouses de vaches autour du chalet…

Il propose aussi de monter en traversant le glacier. Ben évidemment trop de bonheur tue !

Nous voilà dans la préparation des sacs. Il faut emmener tout le matériel pour le glacier, corde, crampons, vis à glace, mousquetons. Ainsi que tout ce qu’il faut pour passer la nuit. Nos sacs pèsent un âne mort ! Bilan : 8 kilos pour moi et 9 celui du Loup, car il porte la corde.

Café vite fait au barrage, puis sortons tout le matos de Chloro et nous équipons.

Moiry glcier-001L’équipement des baudriers est toujours très compliqué pour nous. Le Loup peste toujours énormément et dit même des gros mots au grand bonheur de Jujunette, puis il s’aperçoit que c’est mon baudrier et qu’il ne peut donc pas le mettre !Moiry glcier-002Nous sommes tous fins prêts !Moiry glcier-005

Nous ne pourrons pas remonter le glacier comme nous le pensions. Il a un tout petit peu neigé, éviter les crevasses et zigzaguer parmi elles prendra trop de temps.

Nous passons donc par la moraineMoiry glcier-009c’est vraiment lunaireMoiry glcier-012

Une odeur nauséabonde nous assaille, « l’herbe à merde » est rentrée de vacances. Nous ne l’avions pas sentie de l’été. Nous ne savons pas quelle herbe est la fautive, mais nous aimerions bien qu’elle se dénonce….

Un hélicoptère de Air Glacier nous survole et se pose à la cabane. le glacier :Moiry glcier-015Ca y est nous sommes au bord du glacier. Les baudriers sont déjà mis  (un vrai bonheur pour faire pipi !), nous mettons les cramponsMoiry glcier-023Je n’en ai plus mis depuis longtemps, je peine un peu. J’ai réussi à les mettre sans me blesser, suis prête !Moiry glcier-027Ensuite ne pas oublier de marcher les pieds écartés, sinon gare aux trous dans le pantalon !

Le Loup fait des anneaux de cordes autour du buste pour la raccourcir.Moiry glcier-026On est dessus. Le Loup en premier parce qu’il est le plus douéMoiry glcier-028moi ensuite….Moiry glcier-030

Je ne suis pas très à l’aise. Je ne suis plus retournée sur un glacier depuis 2 ans, au moins. Faut dire que j’ai le chic pour tomber dans toutes les crevasses… Même quand il y en a peu et des toutes petites, elles sont pour moi. Le Loup me sauve et on recommence….Je vous raconterai ça une fois….

Tout s’est bien passé. Je n’ai pas eu peur. Nous remontons sur la moraine de l’autre côté. Ca grimpe bien….et ça roule sous les pieds.Moiry glcier-034

Mon « Morton » me fait un mal de chien, à chaque pas je reçois une décharge électrique dans les pieds. Mais que c’est beau !

Nous y sommes ! Je retire mes chaussures que je jetterai bien au feu et mettrai les magnifiques Crocs du CAS (club alpin suisse). Toujours mettre ses chaussures en hauteur, la chaleur monte, elles pourront éventuellement sécher.

Petites bières et on mange enfin notre pique-nique.Moiry glcier-036Merveille des merveilles : une jeune chatte : Fraise.Moiry glcier-039Elle a une p’tite gueule de pirate et vient nous quémander de la viande séchée. Très délurée cette jeune voyoute ! Moiry glcier-042Il y en a encore une : Noisette, mais tellement timide qu’on ne l’a pas vue.

Installation dans les chambres, premier arrivé, premier servi, nous prenons les couchettes inférieures.Moiry glcier-044Un panneau tout à fait insolite : Toilettes ET douches à l’intérieur, quel luxe !Moiry glcier-047Belle salle à mangerMoiry glcier-049petit salonMoiry glcier-054cuisineMoiry glcier-087Menu gastronomique : soupe de légumes sauce menthe, qui heureusement avait le goût du curcuma. Puis spezzatino avec des potatoes, énorme salade verte aux graines et cake aux noisettes et au chocolat.  Nous sommes lestés !

La montagne est magique

Moiry glcier-080

Moiry glcier-074-2

Bien dormi, des gents charmants, âgés, anglais ont partagé notre chambre. Je ne pourrai malheureusement pas lire la revue que j’ai prise. La frontale emmenée est la seule caractérielle, celle qui ne fonctionne qu’à la maison !?!

Copieux petit déjeuner et départ. Nous ne ferons pas de petit sommet, j’ai trop mal aux pieds.

Balisage des courses de haute-montagne :Moiry glcier-089Les crampons. Nous ne nous encorderons pas cette fois. Il ne fait pas très chaud.Moiry glcier-093-1

Normalement nous devons juste retraverser, mais je me rends vite compte que le Loup oblique sur la droite à chaque pas. La corde est mise.  Nous passons à côté de belles crevasses.Moiry glcier-095

Je fais des descentes absolument lamentables….faudra que j’aille faire des exercices et me remuscle les cuissots ! Moiry glcier-098

Nous sommes maintenant dans le plat du glacier, nous n’avons plus besoin d’être encordés.

Le Loup s’énerve, cette « @#*!#@ » de corde fait des nœuds !!!Moiry glcier-102Jujunette rigole… Moi aussi !

Le soleil est là, bien chaud et des rus se forment…Moiry glcier-119

parfois il reste encore une couche de glace au-dessus et c’est de toute beauté

Moiry glcier-131

L’eau glougloutte fort maintenant, nous prenons pied sur la moraine, ôtons les crampons que nous rincerons dans un torrent. C’est marrant on imagine toujours un glacier avec plein de glace bleue et translucide, mais c’est pas ça du tout, c’est plein de gravier, cailloux, blocs de pierre…

Retour vers Chloro à travers le limon. Je m’amuse, je mets mes pas exactement à la même hauteur que ceux du Loup. Hihihi, ! on croira qu’il a passé en sautant à pieds joints !

Moiry glcier-136