Chatouille en nœud-pap

Dimanche matin, pas de Chatouille quand on ouvre la porte…. Elle a déserté son panier. Nous commençons le petit-déjeuner, toujours pas de Chatouille…. Et tout d’un coup j’entends un drôle de cri. Ma chasseuse arrive ! Toute fière elle dépose dans le jardin un oiseau, puis joue avec et enfin le dévore. Il ne souffrira plus.

P1120129Elle arrive ensuite vers le Loup, l’air de : tu me donnes un peu de beurre, je suis affamée, j’ai rien boulotté depuis hier, si si, j’te jure !

P1120136

– Touille !! C’est quoi cette petite plume dans ton cou ?

– Mon nœud-pap 🙂

Arrêt de bus

Chatouille depuis un long moment attend le bus.

Chatouille-008Enfin le voilà !

Je peux monter ?

Chatouille-009

Nan ! C’est complet !!! 😉

Magnifique cadeau

C’était en janvier, nous ne fêtons plus mon anniversaire.  Je n’ai plus l’âge de souligner ces trucs-là ! Mais mon Loup, toujours attentionné, avait bien préparé son coup.

Sur la table du petit-déjeuner, sous ma serviette, j’ai découvert un CD avec la photo de ma Chanel et un titre : Chanel, ma montagnarde.

C’était un DVD. Nous avions filmé Chanel à St-Luc quand elle vaquait à ses occupations de chat et il avait continué à le faire en douce quand je n’étais pas là.

Il m’en a fait tout le montage, avec une très belle musique, et nous avons pu revoir, réentendre et pleurer ensemble ma Chanel d’amour….

Rampe sud (6.09.2013)

Un des plus belles randonnées accessible à tous, à 1000 mètres d’altitude, surplombant la vallée du Rhône : La Rampe Sud… Nous avons suivi le tracé en rouge. Rampe Sud-001

L’affaire se présente ainsi : prendre le train de Hohtenn jusqu’à Eggerberg, la solution la plus simple pour ne pas rentrer à des heures indues… On est ainsi sûr qu’il y aura encore des trains…..ou ça oblige à refaire tout le trajet, faut bien récupérer Chloro !

Notre train doit partir à 10h02. Nous avons pris notre ticket et attendons sagement qu’il arrive. Nous sommes très en avance. A 9h45 un train arrive…. Branle-bas de combat. Le Loup est inquiet. Va-t-il à Eggerberg ? Oui !

Nous devons nous hâter, c’est un train spécial. Une grande fête est en préparation pour les 100 ans du chemin de fer du Lötschberg (BLS : Berne – Lötschberg – Simplon). Une fête est organisée à Hohtenn. Ils ont construit 2 tribunes face au pont et le samedi 7 septembre un son et lumière sera projeté, avec de vieilles locomotives qui chemineront là.

Rampe Sud-004

Le BLS, on aimerait le prendre plus souvent. Il est magnifique, d’une propreté incroyable, avec un service à bord exceptionnel.

Nous allons mettre 6 heures pour faire le trajet que vous voyez en rouge, en ne nous pressant pas (se fait normalement en 5h20). J’ai eu le temps de faire de longs câlins à deux magnifiques chats de rencontre….

Passons une petite passerelle minable, après celles de Savièse, puis un tunnel absolument pas éclairé et assez long. Nous devons nous tenir à la barre de sécurité, non pas pour éviter de s’égarer, mais pour ne pas tomber dans les nids-de-poule !!

Le paysage change. Nous traversons des paysages méditerranéens :

Rampe Sud-023

Nous entamons une sérieuse montée sous un soleil de plomb ! Une bifurcation nous indique la direction d’une cabane du Baltschiedertal, la cabane : Baltschiederklause à 2783 mètres, appartenant au club alpin. Le sentier qui mène à elle fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco : Jungfrau-Aletsch. Nous la mettons dans un coin de notre mémoire…. à faire !

Parvenons à Ausserberg, joli village avec de beaux jardins, très fleuri,

Rampe Sud-014

Rampe Sud-020

et une chatte multicolore qui avait sacrément la danse de Saint Guy !

Rampe Sud-009

Nous faisons très attention de ne pas nous tromper. La dernière fois que nous sommes passés par là, nous avons eu un moment d’inattention et étions partis pour 5h00 de marche supplémentaire ! Ca vaut donc la peine d’ouvrir l’œil.

Cette fois l’environnement est plus sauvage, nous préférons.

Nous rejoignons un bisse.

Rampe Sud-026

Enfin un peu de fraîcheur !

Rampe Sud-031

Bon sang ! Ca monte de nouveau !

Et nous atteignons un petit paradis. Le bisse coule à côté de nous et nous y trempons régulièrement nos chapeaux et nous aspergeons. (ça, faut jamais commencer, car après on peut plus s’en passer. Le trempage de chapeau est devenu notre nouveau sport !)

Rampe Sud-034

Voyez comme les jointures sont bien faites, le bisse est complètement étanche.

Rampe Sud-033

Ca remonte, en plus il y a du vent. Nous nous déshydratons très vite (Nous boirons 2 litres chacun ce jour-là)…..que c’est beau ! Nous finissons ma gourde de thé qui ne garde pas la chaleur et la remplissons d’eau afin de pouvoir continuer « l’aspergeage » plus loin, lorsqu’il n’y aura plus de bisse à proximité. L’idée est géniale, mais super lourde, 1,5 litre, et c’est moi qui porte !

Il y a un vent à décorner des jujunettes mâles, tellement que nous avalons de la poussière, nous en avons plein les yeux.

Passage d’un pont.

Rampe Sud-045

Les traverses. Je trouve ça beau.

Rampe Sud-049

Le train passe quand nous sommes sur le pont. Oui, ça bouge et fait beaucoup de bruit !

Vous voulez voir ce qu’on a sous les pieds ? :

Rampe Sud-054

Alors ça va ? Pas trop le vertige !

Puis une série de petits tunnels où l’arrosage de chapeau bat son plein :

Rampe Sud-059

Arrêt à Rarnerschumma où je fais ami-ami avec un magnifique matou roux

Rampe Sud-070

très paresseux….

Rampe Sud-076

Dernière grosse montée avec des marches d’escaliers qui tuent les jambes… Rampe Sud-093

Rampe Sud-094

mais le panorama est splendide sur la vallée du Rhône. Retour à Hohtenn où nous retrouvons une Chloro très étonnée de voir arriver un Loup et un Chaton en « croûte de sel » !!!

Rampe Sud-101

Daria et Wilfried

Nos amis de palier prenant des vacances sur une île grecque paradisiaque, nous avons la garde de leurs deux chenapans.
La reprise de contact est un peu houleuse, nous n’avons plus nos habitudes. On s’observe de part et d’autre, les pupilles plus ou moins dilatées.

P1060709

 

P1060769

Daria  toujours très «  princesse », se la joue très star : tu peux me caresser seulement quand je le veux. Voilà, c’est MAINTENANT. Parfait, merci, c’est fini ! Et on reste un peu sur sa faim.

 

Quant à Wilfried, il n’était pas content d’être abandonné et me l’a joué « fourbe » : se met sur le dos, présente son ventre, appelle les caresses et dès que je commence d’une main prudente, je me fais «niaquer » joliment. 1-0 pour Wilfried !

P1060703

Cela a duré 2 jours. Puis petit à petit ils sont devenus câlins pour mon plus grand bonheur.
Je suis en manque de chat.
Ils m’attendent derrière la porte et dès que j’en franchis le seuil, me racontent plein d’histoires. Sauf une fois. Que j’ai eu peur ! J’arrive à midi, Daria accourt, mais pas de Wilfried. Je pénètre dans le salon, pas de Wilfried. J’interroge Daria. Elle ne voit pas de quoi je veux parler…. J’arrive sur le balcon. Il fait 36° à l’ombre et le balcon est en plein soleil… Le filet qui les empêche de vagabonder est très troué et reprisé. Mon sang ne fait qu’un tour. J’imagine le pire. Il est parti, tombé et je ne le retrouverai pas. Qu’est-ce que je vais dire à Sandra ? Et là, j’entends un petit miaulement : « je suis là » ! Mon Wilfried se trouve en plein soleil dans un caisson en fourrure de son arbre à chat !!!¨

P1060688

Bon, c’est vrai qu’ils ont aussi très vite compris que la gamelle : c’est moi !
Et de jour en jour nos relations s’améliorent.

J’avais oublié tout ce que font de jeunes chats… Je suis émerveillée  par leurs sauts, ils grimpent sur tout, leurs cabrioles, de voir ce long toilettage quotidien, les griffes qui sont affûtées sur l’arbre à chat…Toutes ces choses que Chanel n’arrivait plus à faire…et petit à petit je m’y habituais…

Chanel

Dernières nouvelles, il semblerait que la chaleur genevoise, jusqu’à 34° annoncé par la météo, ne convienne pas bien à notre vieille Chanelou. Elle mange moins. Mais elle boit normalement.
Sandra nous donne régulièrement des nouvelles, je suis une vraie mère-poule avec ma chatounette. Il est vrai que 17 ans de vie commune, ça compte….

Merci pour vos messages et gros bisoux.
A bientôt.