Ma marotte !

Je suis ravie, nous sommes allés à Uvrier pour le plus grand vide-grenier valaisan (faut dire qu’il est à peu près le seul :mrgreen: )

Le Loup a une sainte horreur des vide-greniers. Il me suit pour me faire plaisir, mais on peut lire sur sa face que franchement….passer autant de temps à ça…..

Moi, j’adore ! Je dois tenir ce goût de mon père, qui aimait faire les marchés aux puces et ramenait régulièrement des tonnes de bouquins à la maison. Je fais pareil !

Les vêtements m’attirent également. Une amie très chère m’a initiée aux magasins de seconde-main, donné les bonnes adresses sur Genève et de là j’ai élargi aux vide-greniers. De toute façon je n’achète qu’en période de soldes (à savoir au moins 50% moins cher) ma façon à moi de moins consommer. Et je trouve des tas de trucs épatants, sacs, vestes, pulls, parfois pantalons.

De passage à Chamonix, mon Loup donnant un cours d’alpinisme, je l’ai abandonné avec ses copains et ai fureté pour mon compte. Il régnait une chaleur d’enfer !

Je tombe en arrêt devant une veste en cuir. Je sais qu’elle m’ira. En plus elle est déjà patinée exactement comme j’aime. Le prix : 10 €. Pour le sport, j’en propose : 8.  La dame est inflexible, c’est : 10 € ! C’est une belle veste, de marque, et blabla et blabla…. Comme j’en ai vraiment envie, je la prends, la ramène à Genève et l’oublie durant la canicule.

Des jours plus froids et venteux arrivant, je la mets,  plonge les mains dans les poches, et….. découvre : 2 €, oubliés par la dame de Chamonix !!!!

 

 

 

Indulgence

Après la disparition de ma Chanel, mon ami de palier, Jeff, s’est mis à l’oeuvre pour m’offrir la version du blog que vous avez sous les yeux. En me disant : ça t’occupera l’esprit pour soulager le cœur ! Et en effet, ça m’occupe bien l’esprit…

Je réclame donc votre indulgence pour les bévues, les réponses aux commentaires qui arrivent parfois avant le commentaire 😉 Mais j’adore et j’ai plein de choses à vous raconter.

Alors allons-y !

Tempête du 20 juin

Nous avions décidé de monter tôt à St-Luc, mais une rencontre fortuite avec nos amis de palier en a décidé autrement !
Nous passons un bon moment chez eux et observons que le temps se couvre…
Vers 16h00, nous rassemblons nos affaires, le ciel de vient de plus en plus noir. Le Loup téméraire me propose d’aller déjà chercher la voiture. Les premières gouttes tombent. La météo a annoncé de violents orages pour la fin de journée : nous y sommes !
Le vent se lève.
Les arbres ploient, des branches se cassent, tout se met à voltiger. La pluie tombe presqu’à l’horizontale. Puis la grêle.
On ne voit plus qu’un mur d’eau. L’immeuble d’en face est devenu invisible.
Nous regardons par les fenêtres, j’ai peur. Chanel est tapie sous le lit. J’ai déjà vu une tornade à Morzine où les toits se soulevaient et allaient se déposer plus loin.
Et enfin la nature se calme, le sol est blanc de grêlons, nous découvrons les dégâts….

Les facades sont crépies de feuilles….

En regardant sur internet, je vois que Chloro, notre voiture est sous des amoncellements de branches cassées et que la rue est bloquée. Elle n’aura pas de mal.  
La voirie réagira très promptement. Bravo à eux !

Le pot aux roses…

J’ai reçu en début de semaine un magnifique bouquet de roses, dahlias, gerbera, oeillets et trucs que je ne connais pas, d’un patient et ami montagnard.
Il trônait sur le coin de mon bureau donnant une note de gaîté. Tout le monde s’extasiait.
Et ce matin, toutes mes roses ont disparu…..J’ai regardé les poubelles : rien.
A midi l’énigme est résolue, ma patronne les a retirées hier soir après mon départ parce qu’elle les trouvait moches…..

Les Cowboys Fringants

Je suis sourde, je suis aphone, je suis euphorique, j’ai retrouvé mes 20 ans !!!!
Mercredi soir nous fêtions les quelques printemps de mon amie Michèle. Son cadeau : le concert des Cowboys Fringants à l’Arena de Genève !

Michèle est comme moi, fan du Canada, nous sommes tombées dans la même marmite !
Edith n’y est jamais allée, alors elle ne sait pas encore à quel point elle pourrait en être dingue !
Nous avons une autre passion commune : les chats…. nous sommes trois « gaga » des chats, mais alors vraiment gaga…..
Un croque-monsieur et une bière engloutis et nous voilà d’attaque. Petit passage à la boutique pour des CD et T-shirt, suis une vraie fan-midinette 😉
Avons trouvé de bonnes places assez proches, un peu excentrées certes, mais on voit toute la scène parfaitement.
L’Arena étant à côté de l’aéroport, les pistes sont sous notre nez, ainsi que le « Salon de l’auto » des avions comme le dit joliment Edith ! Superbes les spécimens exposés là.

Première partie une groupe québécois : les Trois Accords.

Enfin ! Les voilà ! Et c’est le déchainement bon enfant. Je suis aux anges. Je chante, je tape dans mes mains tellement que je m’esquinte un pouce, nous sautillons, dansons sur place en essayant de décoller nos pieds du sol très poisseux.

Un seul regret : ils n’ont pas chanté : « Toune d’automne » ma préférée…

Mon Loup a trouvé très moyen que je le réveille à minuit et demi pour lui dire « Bonne nuit » !!!!

Catsitter

Nos voisins, vous savez, nos amis de paliers, chez qui je suis des ateliers de cuisine, ont pris quelques jours de vacances à l’Ascension. Ne pouvant laisser seuls leurs deux chats, j’en ai eu la garde.
Daria : une princesse noire magnifique à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession, mais qui fait les 400 coups en douce 😉
Et Wilfried : bon gars qui fait seul toutes les bêtises insidieusement proposées par Daria !
La première fois que je les ai gardés, j’arrive le matin et suis étonnée de ne pas les voir accourir en miaulant. Ben franchement courir, ils ne pouvaient plus !  
La cuisine était dans un bronx total : Ces deux voyous avaient réussi à ouvrir l’armoire à grains-grains, tout mis par terre et boullotté (moi qui devait leur peser consciencieusement 50 gr. chacun par jour, tu parles !!).
Je les ai trouvé chacun dans leur coin respectif, ventre gonflé, à la limite de l’écoeurement….Visiblement je les dérangeais dans leur digestion.
Donc depuis je prends mes précautions et mets la nourriture sous clé. Et toc !
Si bien qu’à l’Ascension je me suis retrouvée avec deux matous affamés.
Et là ça rigole pas : Wilfried quand il a faim, il tape sur Daria. Paf, paf, paf !!! Il parait que quand Daria en a assez, elle le remet à sa place fissa.
Une fois repus, l’un part sur le balcon, quand à l’autre elle se met dans la caisse-Whiskas.

 

 

 

Rencontres….

Je suis depuis de nombreuses années le blog du Dr CaSo, installée en Alberta. Elle me fait rire, parfois pleurer, réfléchir, me dépayse et ça me fait un bien fou. Elle fait partie de mes petits bonheurs.

Elle était de passage en Suisse et a trouvé le temps de nous concocter une petite rencontre à Lausanne.

J’avais un peu les « flopettes » sachant que certains blogueurs se connaissaient déjà et ne souhaitais pas franchement me retrouver dans la place de « l’Idiote du Village ».

En arrivant au Milan, petit moment de solitude, un serveur me demande si j’ai réservé.

          Hum ! Oui, Quelqu’un l’a fait.

          A quel nom ?

          Heu……Dr CaSo ?

          Personne de ce nom-là. Il n’y a pas de médecin, voyez vous-même. Une 
           table de combien ?

          Heu…..je sais pas……

L’affaire était mal embouchée. Finalement une charmante serveuse est venue à mon secours en disant de manière péremptoire que c’était au premier étage. Et c’était juste, j’ai reconnu les cheveux des photos du blog !

Nous avons passé un moment, trop court, mais très chaleureux avec Béo, Valvita, Valérie de Haute-Savoie, Olivier d’Evian et Hervé.

Ensuite le restaurant a dû faire sa sieste et nous a gentiment mis dehors. Dr CaSo retrouvait son frère, alors ayant encore envie de partager, nous avons poursuivis par une bière aux « Gosses du Québec ».
Merci Dr CaSo pour cette belle initiative et j’espère tous vous revoir !

Plaque à gâteau en otage

Nos voisins sont extraordinaires, d’un humour dont je raffole.
Lors de mon atelier-pizza et mousse aux framboises, nous avions prêté une plaque à gâteau.
Le lendemain j’ai trouvé sur ma porte ce mot :
« Nous avons votre plaque à gâteau que nous retenons contre son gré.
Si vous souhaitez la revoir entière passez chez vos voisins vers 17:30.
A minuit nous commencerons à vous la débiter morceau par morceau….
Signé anonymement : votre voisine de palier 😉 »

C’est moi qui l’ai faite !!!

Je vais en épater plus d’une ! N’est-ce pas Béatrice ?
Dès que je mets les pieds dans une cuisine, je pose toujours la même question :
         Est-ce que je peux être d’une quelconque inutilité ?
Montrant par là mes hautes qualifications dans un tel lieu.
On finit toujours pas me déposer sur une chaise en m’imposant de ne plus en bouger, ce qui me convient fort bien !
Ceux qui me connaissent bien ont l’habitude et ne tentent aucun changement.
Nos voisins, Sandra et Geaiff, sont plus téméraires et se sont mis en tête de m’apprendre à cuisiner des choses simples, rapides et délicieuses. Ils en avaient peut-être aussi assez de notre unique  repas refait à chacun de leur passage 😉 , où de mettre Maman à contribution, quand nous avions la hardiesse de les inviter à dîner. Franchement je ne pouvais qu’approuver une telle audace.
Sandra est donc venue sonner à notre porte pour me faire participer à son atelier : pizza-maison, mousse aux framboises, un dimanche après-midi pour moi toute seule.
J’ai adoré et rapidement mis en pratique ce que j’avais appris, au grand soulagement de la famille venue passer quelques jours à St-Luc !
Et pour mon dernier week-end de vacances, j’ai entrepris de faire la tresse dominicale.
J’étais toute époulaillée dans ma cuisine à préparer ma pâte, la mettre en forme, puis au four (un demi-four avec seulement la chaleur tournante, ce qui m’a causé bien du tracas)…

Et voilà le résultat. C’est moi qui l’ai faite !!!

Petit déjeuner du dimanche matin :

Note : Hum ! Un peu étouffe-chrétiens ! C’est la faute du four ! Et pas assez de sel, c’est la faute du Chaton…

Chaises Adirondack

Nous pensions refaire une via ferrata pour mon dernier jour de vacances.

Dommage ! Nous devons changer nos plans,  le brouillard nous entoure et il a neigé cette nuit….

Pour donner une note un peu plus printanière à mon post, je vous montre nos dernières acquisitions.

Depuis le temps que j’en ai envie. Nous en avions vu beaucoup au Canada mais malheureusement jamais en Europe ou alors à des prix qui font frémir.

Je les rêvais en bois, puis dans le Elle-Québec à Montréal j’avais vu qu’elles existaient également en plastique. Bref, j’étais prête à les faire venir par avion.
Et stupeur, un magasin de chez nous les met enfin sur le marché…

Donc oui, nous en avons 6 : rose, anis et turquoise. Je les adore, elles donnent beaucoup de gaîté à la terrasse et beaucoup de confort pour les petits cafés ou les apéros !

D’accord, c’est les « Canada Dry » des vraies, on sait, on est pas dupes 😉
Mes chaussures sont pas mal non plus !)