Magnifique cadeau

C’était en janvier, nous ne fêtons plus mon anniversaire.  Je n’ai plus l’âge de souligner ces trucs-là ! Mais mon Loup, toujours attentionné, avait bien préparé son coup.

Sur la table du petit-déjeuner, sous ma serviette, j’ai découvert un CD avec la photo de ma Chanel et un titre : Chanel, ma montagnarde.

C’était un DVD. Nous avions filmé Chanel à St-Luc quand elle vaquait à ses occupations de chat et il avait continué à le faire en douce quand je n’étais pas là.

Il m’en a fait tout le montage, avec une très belle musique, et nous avons pu revoir, réentendre et pleurer ensemble ma Chanel d’amour….

Pipolino

Toujours chez mes amis de palier, il y a le moment merveilleux de quand j’arrive le matin. Daria et Wilfried m’accueillent derrière la porte, et puis très vite se précipitent vers la cuisine, où ils attendent l’ouverture des festivités, traduisez : la gamelle !

Daria et Wilfried-020

Ils me font penser à ces touristes dans les hôtels italiens où il faut patienter devant la porte close de la salle à manger jusqu’à l’heure dite du repas….Et là, c’est un lâcher de lions affamés ! J’avais un peu l’impression de vivre ça avec ces deux chats, quoi qu’ils n’attendaient pas vraiment que j’ouvre la barrière, ils la sautaient élégamment. (La barrière est là, en raison de la chienne, Daphné, qui adore manger, et sinon se précipiterait sur la gamelle des chats et n’en ferait qu’une bouchée).

Daria est très mince, son pelage peut tromper, mais elle est superbe et pourtant mange comme une morfale. La chance de certaines minces…

Wilfried, lui il mange aussi comme un morfale, mais tout lui profite… Donc au régime, Wilfried !

Et là les humains ont inventé un truc inhumain… Le Pipolino. Un tube avec trous, dont on choisit la taille et le nombre, qui laisse tomber négligemment des grains-grains chaque fois que le chat le fait rouler.

Daria et Wilfried-041

Des fois ça se passe tellement bien, que Wilfried avait compris que d’un quart de tour de Pipolino répétés plusieurs fois, il pouvait se rassasier rapidement sans effort.

Les trous et la taille des trous ont donc diminué….

Là où c’est devenu affreux, c’est quand la forme des grains-grains a changé et ne peuvent pas sortir. Ils devenaient dingues de ne pouvoir attraper leur manne quotidienne…Ils faisaient rouler ce truc dans tous les sens, le museau collé au trou, léchouillant la croquette qui sort à peine…

Daria et Wilfried-002

Daria et Wilfried-006

Daria et Wilfried-011

J’essaie à mon tour, sans succès !

Daria et Wilfried-012

Mon cœur de zinzin des chats n’a pas résisté. Je leur ai donné de la nourriture humide dont ils ont raffolé et maintenant…. Nous sommes amis à vie 😀

J’oublie de vous dire que je mets les croquettes sous clé. Un dimanche m’étant levée plus tard, ça ne leur avait visiblement pas convenu. Ils ont réussi à ouvrir le placard, sortir brutalement la boîte de manière à déverser les croquettes et se gaver…. Vous imaginez ma stupéfaction à la vue de ce spectacle dantesque dans la cuisine et au salon deux chats repus, limite écoeurés, avec des ventres bien gonflés….

Daria et Wilfried

Nos amis de palier prenant des vacances sur une île grecque paradisiaque, nous avons la garde de leurs deux chenapans.
La reprise de contact est un peu houleuse, nous n’avons plus nos habitudes. On s’observe de part et d’autre, les pupilles plus ou moins dilatées.

P1060709

 

P1060769

Daria  toujours très «  princesse », se la joue très star : tu peux me caresser seulement quand je le veux. Voilà, c’est MAINTENANT. Parfait, merci, c’est fini ! Et on reste un peu sur sa faim.

 

Quant à Wilfried, il n’était pas content d’être abandonné et me l’a joué « fourbe » : se met sur le dos, présente son ventre, appelle les caresses et dès que je commence d’une main prudente, je me fais «niaquer » joliment. 1-0 pour Wilfried !

P1060703

Cela a duré 2 jours. Puis petit à petit ils sont devenus câlins pour mon plus grand bonheur.
Je suis en manque de chat.
Ils m’attendent derrière la porte et dès que j’en franchis le seuil, me racontent plein d’histoires. Sauf une fois. Que j’ai eu peur ! J’arrive à midi, Daria accourt, mais pas de Wilfried. Je pénètre dans le salon, pas de Wilfried. J’interroge Daria. Elle ne voit pas de quoi je veux parler…. J’arrive sur le balcon. Il fait 36° à l’ombre et le balcon est en plein soleil… Le filet qui les empêche de vagabonder est très troué et reprisé. Mon sang ne fait qu’un tour. J’imagine le pire. Il est parti, tombé et je ne le retrouverai pas. Qu’est-ce que je vais dire à Sandra ? Et là, j’entends un petit miaulement : « je suis là » ! Mon Wilfried se trouve en plein soleil dans un caisson en fourrure de son arbre à chat !!!¨

P1060688

Bon, c’est vrai qu’ils ont aussi très vite compris que la gamelle : c’est moi !
Et de jour en jour nos relations s’améliorent.

J’avais oublié tout ce que font de jeunes chats… Je suis émerveillée  par leurs sauts, ils grimpent sur tout, leurs cabrioles, de voir ce long toilettage quotidien, les griffes qui sont affûtées sur l’arbre à chat…Toutes ces choses que Chanel n’arrivait plus à faire…et petit à petit je m’y habituais…