Dawson City

Bon, pour le voyant tant qu’il ne clignote pas, il n’y a pas de problème ! Fraserway dixit !

L’endroit de l’incendie de 1958 est tout de même moins impressionnant qu’en 2003. La végétation a repris ses droits, les épilobes donnent de la couleur. Du coup toutes ces allumettes calcinées.sont moins visibles. Cette route qui était auparavant quasi déserte a vu fleurir une quantité importante de véhicules.

Nous avons merveilleusement dormi. Petit déjeuner et douche dans le RV.

Le Loup roulera jusqu’au Five Finger Rapides, puis ce sera mon tour. Je le prends en main facilement.Five Fingers-006Mangeons une salade à Stewart Crossing. Le campground où nous avions été est maintenant désaffecté, il ne reste qu’une pompe à essence express.

Nous sommes arrivés tard. Beaucoup de travaux sur la route. Il faut attendre la pilote car et la suivre. Environ 350 kms de parcourus.

J’ai encore fait des miennes : je n’ai pas bien fermé les placards à vaisselle. Résultat : une verre en 1000 morceaux. Mortecouille, il y en a partout. Ne pas marcher pieds nus ces prochains jours 🙁 Je crois que j’ai bientôt fait tomber tout ce qui était « tombable » dan ce camper !!!

L’arrivée à Dawson P1120286est impressionnante : des quantités de terrils,P1120288d’autant plus moches après les merveilleux paysages vu le long de la Klondike River….. La recherche de l’or continue et elle est encore fructueuse pour certains.P1120392Visitor Centre pour un campground, il me semble qu’il y en a un dans la ville, Les places sont chères, pas le temps de faire pipi, il faut être les premiers !

Le soleil se cache, le vent se lève, le ciel devient noir, il fait froid. Nous sommes le plus au nord de notre voyage.

Nous retrouvons nos marques : le Keno, bateau à aube,P1120289

P1120298le General Store, plus tellement dans son jus,P1120290les boutiques du bord de la Yukon River.

Nous avons envie de bien manger et le Jack London Grill nous accueille, en français. Pas mal de Québécoises sont venues dans le nord, en ayant assez de la grande ville qu’est Montréal (les cinglées). Des ribs autant volumineux que délicieux nous rassasieront, avec une petite bière ambrée de la région. Nous sommes très sages : pas d’apéro, mais surtout pas de chips ou de Pringles au sel et vinaigre 🙂

En sortant le soleil est revenu. Nous nous baguenauderons un peu, puis dodo illico pour le Loup. Moi je regarderai où en est le soleil à 23h00. Toujours haut ! Soleil de minuit oblige.

22 juillet Dawson City – Chicken

Le matin un froid nous cueille. Nous avons dormi fenêtre ouverte !

Nous partons maintenant à la découverte de Dawson, ville au nord ouest du Canada. Ce sera la ville la plus au nord que nous verrons. Les journées durent largement 18 heuresP1120357P1120362 P1120389Cabin de Jack London, l’écrivain qui a bercé mes jeunes années et qui a laissé des traces en moi : l’amour du grand nord….P1120313 P1120349 P1120352et Robert Service (barde)P1120320 P1120321 P1120327 P1120322P1120342P1120325P1120333Les maisons construites sur le permafrost et qui au fil du temps deviennent de traviole….P1120366P1120365P1120379L’Alchemist café tenu par Florian, un ingénieur alsacien venu ici il y a 15 ans et qui a construit son café en 4 ans, de ses mains.P1120376P1120370P1120372Belle rencontre avec Marie-Eve, montréalaise,P1120388

qui nous a expliqué pourquoi elle était partie : les salaires à Dawson sont le double de ceux de Montréal. Pour une vie plus proche de la nature, moins axée sur biens matériels, un retour au source. On vient là parce que l’hiver est certes très froid, mais il n’y a pas de vent, ni d’humidité. Elle sort presque en bobettes pour vidanger le chien.

A Montréal on travaille pour vivre, tandis qu’à Dawson on travaille aussi pour s’offrir du bon temps.

Elle nous a aussi raconté la deuxième ruée vers l’or de 2008. Encore plus importante que celle de 1896. C’est un champignonneur qui a fait le lien entre certains champignons qu’il trouvait, poussaient sur des terrains quartzique, ce dernier étant souvent associé à l’or. De nos jours la ville tire encore plusieurs dizaines de millions de revenus de l’exploitation de l’or.

12:00 quittons Dawson City et prenons le traversier qui nous mènera de l’autre côté de la Yukon River et au début de la route Top of the world. Je suis complètement nostalgique de quitter cette ville. Je crois que je pourrais y faire une année sabbatique plus facilement qu’à Whitehorse.

4 thoughts on “Dawson City

  1. Ahhh tu me fais rêver, et moi qui ne comprenais pas pourquoi vous alliez vers le froid en plein été, je crois maintenant que je serai prête à vous accompagner 😀 Merci de me faire vivre par procuration ce voyage extraordinaire.

    • Valérie de haute Savoie : Le Canada est un pays merveilleux. Tu devrais y aller avec JP. Je retournerai toujours au Yukon…. et au Québec 🙂

    • dieudeschats : oui et non. Dawson City est une petite ville que nous adorons. J’y finirais bien mes jours…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *