Chicken-Tok

C’est très très vaste autour de nous sur la route Top of the world. La piste est très belle et bien entretenue. Le Loup-Fangio dépasse tout le monde. Nous leur ferons manger la poussière !P1120406P1120407Vu 4 caribous, petits, mais caribous quand même !P1120416Vu une orignale et son petit les pattes dans l’eau du marécage. Mais partis trop rapidement pour la photo….

Sommes maintenant en Alaska, fichés, digitalisés et munis d’un visa de 3 mois pour $ 6 chacun.P1120417Une belle route asphaltée nous fait penser que nous seons rapidement à Chicken. Erreur ! On s’est tapé 50 kms de fondrières….

23 juillet – Chicken

Nous avons mangé dans le RV, l’accueil au Chicken truck étant plus que glacial.

En revanche le magasin d’artisanat local était intéressant. Le sculpteur sur bois de moose, nous a expliqué qu’un bois de moose pèse environ 30 kilos. Au moment où ils perdent leurs bois, ils ne les perdent pas les deux en même temps, ils en perdent un, puis 3 à 4 jours après l’autre. Donc c’est pour cela qu’après ils se baladent avec la tête penchée, évidemment du côté du bois qui est pas tombé !:-) Pas étonnant qu’ils aient un cou aussi développé avec 60 kilos sur la tête.

Très bien dormi plus de 8 heures. Pour moi un exploit !

Douches chaudes gratuites, vidange de notre camper et départ pour la visite de Chicken downtown….P1120422Un magasin, un Liquor store, un saloon et un café ! Voilà. C’est tout !

P1120423

P1120426

Mais très sympa. Nous avons une chance folle, parce qu’il n’y a pas de moustiques. Et quand il y en a, ils vont sur le Loup 🙂

Le bureau de poste est perdu au milieu des épinettes et des boulots.

P1120429Poursuivons notre route jusqu’à Tok. Il fait un soleil radieux et chaud. Le Loup tenait absolument à faire une lessive. J’avoue que moi, ça me démangeait beaucoup moins. Étonnant, non ?

Finalement comme nous arrivons tôt à Tok, nous mangerons au soleil une salade devant le Visitor Centre et prendrons la direction d’Anchorage. Essence et courses aux 3 bears se feront sous l’orage.

A Porcupine tout à coup je vois un orignal et fais peur au Loup en le lui signalant. On s’arrête, je descends….et l’orignal est parti….

Nous cherchons un campground et aboutirons au Wrangell-St. Elias park & Preserve. Nous pouvons nous installer où nous voulons. Le premier emplacement choisi se trouve vite inondé par une pluie battante + grêle. Nous optons donc pour un autre endroit et y passerons la nuit. Les moustiques aussi ! Et ils ont abandonné le Loup pour moi 🙁

Dawson City

Bon, pour le voyant tant qu’il ne clignote pas, il n’y a pas de problème ! Fraserway dixit !

L’endroit de l’incendie de 1958 est tout de même moins impressionnant qu’en 2003. La végétation a repris ses droits, les épilobes donnent de la couleur. Du coup toutes ces allumettes calcinées.sont moins visibles. Cette route qui était auparavant quasi déserte a vu fleurir une quantité importante de véhicules.

Nous avons merveilleusement dormi. Petit déjeuner et douche dans le RV.

Le Loup roulera jusqu’au Five Finger Rapides, puis ce sera mon tour. Je le prends en main facilement.Five Fingers-006Mangeons une salade à Stewart Crossing. Le campground où nous avions été est maintenant désaffecté, il ne reste qu’une pompe à essence express.

Nous sommes arrivés tard. Beaucoup de travaux sur la route. Il faut attendre la pilote car et la suivre. Environ 350 kms de parcourus.

J’ai encore fait des miennes : je n’ai pas bien fermé les placards à vaisselle. Résultat : une verre en 1000 morceaux. Mortecouille, il y en a partout. Ne pas marcher pieds nus ces prochains jours 🙁 Je crois que j’ai bientôt fait tomber tout ce qui était « tombable » dan ce camper !!!

L’arrivée à Dawson P1120286est impressionnante : des quantités de terrils,P1120288d’autant plus moches après les merveilleux paysages vu le long de la Klondike River….. La recherche de l’or continue et elle est encore fructueuse pour certains.P1120392Visitor Centre pour un campground, il me semble qu’il y en a un dans la ville, Les places sont chères, pas le temps de faire pipi, il faut être les premiers !

Le soleil se cache, le vent se lève, le ciel devient noir, il fait froid. Nous sommes le plus au nord de notre voyage.

Nous retrouvons nos marques : le Keno, bateau à aube,P1120289

P1120298le General Store, plus tellement dans son jus,P1120290les boutiques du bord de la Yukon River.

Nous avons envie de bien manger et le Jack London Grill nous accueille, en français. Pas mal de Québécoises sont venues dans le nord, en ayant assez de la grande ville qu’est Montréal (les cinglées). Des ribs autant volumineux que délicieux nous rassasieront, avec une petite bière ambrée de la région. Nous sommes très sages : pas d’apéro, mais surtout pas de chips ou de Pringles au sel et vinaigre 🙂

En sortant le soleil est revenu. Nous nous baguenauderons un peu, puis dodo illico pour le Loup. Moi je regarderai où en est le soleil à 23h00. Toujours haut ! Soleil de minuit oblige.

22 juillet Dawson City – Chicken

Le matin un froid nous cueille. Nous avons dormi fenêtre ouverte !

Nous partons maintenant à la découverte de Dawson, ville au nord ouest du Canada. Ce sera la ville la plus au nord que nous verrons. Les journées durent largement 18 heuresP1120357P1120362 P1120389Cabin de Jack London, l’écrivain qui a bercé mes jeunes années et qui a laissé des traces en moi : l’amour du grand nord….P1120313 P1120349 P1120352et Robert Service (barde)P1120320 P1120321 P1120327 P1120322P1120342P1120325P1120333Les maisons construites sur le permafrost et qui au fil du temps deviennent de traviole….P1120366P1120365P1120379L’Alchemist café tenu par Florian, un ingénieur alsacien venu ici il y a 15 ans et qui a construit son café en 4 ans, de ses mains.P1120376P1120370P1120372Belle rencontre avec Marie-Eve, montréalaise,P1120388

qui nous a expliqué pourquoi elle était partie : les salaires à Dawson sont le double de ceux de Montréal. Pour une vie plus proche de la nature, moins axée sur biens matériels, un retour au source. On vient là parce que l’hiver est certes très froid, mais il n’y a pas de vent, ni d’humidité. Elle sort presque en bobettes pour vidanger le chien.

A Montréal on travaille pour vivre, tandis qu’à Dawson on travaille aussi pour s’offrir du bon temps.

Elle nous a aussi raconté la deuxième ruée vers l’or de 2008. Encore plus importante que celle de 1896. C’est un champignonneur qui a fait le lien entre certains champignons qu’il trouvait, poussaient sur des terrains quartzique, ce dernier étant souvent associé à l’or. De nos jours la ville tire encore plusieurs dizaines de millions de revenus de l’exploitation de l’or.

12:00 quittons Dawson City et prenons le traversier qui nous mènera de l’autre côté de la Yukon River et au début de la route Top of the world. Je suis complètement nostalgique de quitter cette ville. Je crois que je pourrais y faire une année sabbatique plus facilement qu’à Whitehorse.

Genève-Whitehorse

Genève – Whitehorse 18 juillet 2015

Départ de GE à normalement 13:00, mais qui aura un peu de retard. Compagnie Air Dolomiti, très bien avec bon sandwich et bière servis à bord. L’était costaud la bière, m’a mise un peu pompette ! Pour moi qui ne raffole pas de l’avion, c’est exactement ce qu’il me faut  🙂

Munich départ à 15:30 (qui sera retardé lui aussi).

Le survol du Groenland est de toute beauté. On voit bien l’eau bleutée des lacs, les crevasses des glaciers. Plus loin nous survolerons la banquise. Le vol se passe à merveille, je n’aurai même pas peur.

P1120186

P1120190Départ de Vancouver à 18:55 et qui sera pratiquement dans les temps. La raison donnée au retard : les deux WC sont bouchés. Effectivement cela ne sent pas bon. Nous décollons, survolons la chaîne pacifique

P1120210

et après une heure de vol, à la hauteur de Prince Rupert, le commandant nous annonce que nous faisons demi-tour car il a un problème de pare-brise. Tout le monde rit,,,,,sauf moi ! Là je balise. Je suis déjà un peu chochotte en avion quand tout va bien, alors là……. Effectivement en descendant je jette un œil au poste de pilotage et tout le pare-brise gauche est éclaté.

Moralité, quand un avion sent les toilettes, on est bientôt dans la merde !

On était tout contents d’arriver tôt à Whitehorse, et bien c’est encore raté…

Re-Vancouver, changeons d’avion et serons à 00.10 à Whitehorse. Il doit être écrit quelque part que nous n’y arriverons qu’avec un retard important…. Nos téléphones ne fonctionnent pas, pas de connexion. L’humeur n’était pas des meilleures et puis nous n’avions pas tellement mangé de la journée. Nos vols ont duré 17h00….

Hôtel Westmark, parfait. Le Loup s’endort illico, le veinard. Moi je n’y parviens pas et lirais jusqu’à 3 heures du matin. Nous nous endormons sur un molleton extrêmement moelleux et chaud et avons juste un couvre-lit très léger pour couette. Ils ont oublié de mettre les draps ????  Nous nous rendrons compte au réveil que le truc moelleux était la couverture et que les draps étaient là.

Je me suis aussi bien enquiquinée avec l’éclairage des lampes. Quand je suis fatiguée tout va de travers ! Il ne se passe rien quand je touche au bitoniau. Le Loup arrive, et la lumière fut ! Il faut le tourner toujours dans le même sens.

19 juillet

Petit déjeuner très copieux pour le Loup ! Retrouvons la ville avec un immense plaisir. Longeons la Yukon River jusqu’au Visitor Centre.P1120219

Le trolley qui longe la Yukon River

P1120212

Marcherons comme des fous. On nous signale une hutte à castor très grande, mais trop loin, nous sommes fourbus. Il y a peu de monde, peu de voiture, il faut que je me réhabitue. Nous ferons quelques courses dans les centres commerciaux ouverts le dimanche. Cherchons à acheter une carte sim pour notre téléphone. Sans succès. Ensuite en sortant l’ordinateur, je m’apercevrais que je n’ai pas d’adaptateur pour une prise à 3 (j’ai changé d’ordinateur il y a peu de temps). Nous partons en quête de l’adaptateur sous un orage qui tourne en grêle, Nous serons trempés. Nous sommes fatigués+++.

Dinerons d’un cod and ships au High Country Inn. Une merveille. Nous aimons toujours autant y retourner (la dernière fois en 2006). L’ambiance est joyeuse, les serveuses sont gaies, un pianiste jouera du jazz, la salle sera chauffée. Moment génial, avec une Lily Klondike à côté de nous ! (Pour toi, Co)

Reviendrons tranquillement en regardant toutes les boutiques de Main Street, ça n’en fait pas tant, rassurez-vous.

P1120236

Retour au Westmark et dodo jusqu’à 5 heures ! Décalage horaire oblige. Nous avons 9 heures de moins que vous.

Lundi 20 juillet (Whitehorse)

Petit déjeuner : gros buffet.

Je raconte au Loup que j’ai pensé à maman et à sa carte du Yukon. Je lui dis qu’elle doit être avec nous de là-haut. Et je ris au souvenir de cette carte qu’elle avait commandé chez Artou pour avoir plus de détails géographiques pour nous suivre en 2006. Elle s’était retrouvée avec une carte qui faisait la moitié du salon, mais où il n’y avait toujours qu’une seule route !!! 🙂 Et tout de suite après avoir dit cela au Loup, je me suis mise à pleurer. A gros bouillons. Un trop-plein d’émotion. Je ne pourrais plus jamais lui raconter quelque chose. Enorme chagrin où mes larmes coulent.

À 9h30 Fraserway vient nous chercher et nous irons faire la connaissance de notre maison. Encore mieux que le mieux qu’on ait eu. Nous sommes très contents.

P1120240

Courses faites au Choix du Président, ensuite Liquor store, Centre ville pour essayer d’avoir un téléphone pour le Canada. Impossible, nous n’insisterons pas.

Il est 14:30 nous partons pour Dawson City. Il fait très beau.

Lac Laberge, Fox Lake. Le premier qui voit un ours a gagné !

Arrêt café à l’endroit de l’incendie de 1958, J’ai fait une grosse bêtise, J’ai mal placé les bières dans le frigo. En rouvrant la porte,  tout est tombé. Une bière s’est ouverte et a explosé partout. Un bronx de folie qui pue ! Jujunette est très fâchée, car il y a une bière de moins, elle a décidé que j’étais privée d’apéro ce soir !

Bien mangé au Gold Panner de Carmacks d’un burger au légumes avec une Yukon bier. Excellent, cadre sympa et l’accueil aussi.

Promenade digestive le long de la Yukon river. Nous tanguons de fatigue.

Première nuit dans le RV.

Un voyant lumineux du moteur est allumé depuis quelques heures….

Bisse des Sarrasins : à notre façon…

C’était le 12 avril. Maman aurait eu 91 ans. J’avais le cœur à l’envers.

J’ai proposé au Loup de retourner à Pinsec, le bisse des Sarrasins ayant été restauré l’été dernier j’avais envie de voir….

Bisse des Sarrasins

Les passerelles et accès ont été consolidés, mais il faut toujours se mettre à 4 pattes pour passer 🙂

P1110687

P1110690

et il y a toujours l’évitement pour ceux qui ont le vertige. Il est d’ailleurs très joli.

P1110682

La vue est toujours aussi belle.

P1110694

P1110712

Les pins à anneaux sont toujours là. Explication :

P1110679

Résultat :

P1110680

On nous incite à faire attention aux chutes de pierres,

P1110700

au port du casque oui !!!!

P1110713

P1110701

P1110711

Bon c’est vrai nous sommes passés à la fin de l’hiver, le bisse n’était pas encore ouvert à tous.

Ils ont pensé tout, même au trou pour laisser passer une racine !

P1110704

Filets de sécurité habités :

P1110706

P1110710

Ne vous fiez pas à mon sourire : je suis morte de trouille ! Pas tellement peur de tomber entre la passerelle et la montagne, mais plutôt que des animaux passent au-dessus et m’envoient des pierres…..

Cela dit, l’espace entre le filet et la passerelle est parfois assez important. Vue sur l’ancien bisse et le nouveau au fond :

P1110720 Le retour se fait tranquillement

P1110718

Un dernier coup d’œil sur le fond de vallée : Le Besso, l’arrête du Blanc de Moming, le Weisshorn :

P1110725