Chatouille en nœud-pap

Dimanche matin, pas de Chatouille quand on ouvre la porte…. Elle a déserté son panier. Nous commençons le petit-déjeuner, toujours pas de Chatouille…. Et tout d’un coup j’entends un drôle de cri. Ma chasseuse arrive ! Toute fière elle dépose dans le jardin un oiseau, puis joue avec et enfin le dévore. Il ne souffrira plus.

P1120129Elle arrive ensuite vers le Loup, l’air de : tu me donnes un peu de beurre, je suis affamée, j’ai rien boulotté depuis hier, si si, j’te jure !

P1120136

– Touille !! C’est quoi cette petite plume dans ton cou ?

– Mon nœud-pap 🙂

Pas pour les mauviettes !

Samedi, veille du solstice d’été, nous décidons de partir en Italie dans le Piémont. Le temps est très couvert à St-Luc, c’est dommage pour l’inalp…

Montée du Simplon sous un ciel qui se dégage de plus en plus. Nous voilà à Iselle, frontière italienne. Il est presque midi et le premier ristretto est repoussé à plus tard.

Nous partons dans le Val Formazza, sauvage et peu fréquenté. Notre destination est : Premia. Petit village où nous avons repéré une auberge affolante. Elle offre des repas défiant toute concurrence. Fait également hôtel, ce que nous n’avons pas encore testé, mais qui pourrait bien se produire.

Il est 12h45, Albergo-Ristorante Minoli à Premia.

P1120099

L’accueil de la patronne n’est pas chaleureux, mais surtout ne pas s’arrêter à cela. Demander une table pour 2 personnes, accepter le litre d’eau gazeuse et s’installer. Ensuite, se laisser faire…..

Viendra une serveuse souriante qui nous dira à toute pompe le menu. Dire oui à tout.

Et là ¨décrocher sa ceinture ! Ce n’est pas pour les mauviettes à petit appétit !

  • 4 entrées de pâtes : raviolis, crêpe, tortellinis aux moules et spaghettis à la tomate. (on vous ressert à volonté, par prudence dites : non)
  • 3 plats principaux : tranche de bœuf en sauce, lapin aux herbes et veau au citron, accompagnés de polenta à 2 façons (dites : oui à tout)
  • Dessert : tiramisu aux myrtilles. Là on se dit qu’on exagère, mais tant pis. Et bien on a tort. C’est d’une légèreté époustouflante, ça aurait été un crime de s’en priver !
  • Le tout accompagné du fameux litre d’eau gazeuse et de 50 cl de vin rouge du pays, café.

L’addition : 39,50 euros ! Laisser un pourboire aux serveuses qui le méritent amplement.

Une auberge fréquentée que par des Italiens. Nous sommes les seuls étrangers. La nourriture est simple, montagnarde, abondante et délicieuse. Nous ferons une petite marche digestive dans le village et étudierons les possibilités de randonnées….. pour une autre fois !

P1120108

Ensuite ? Ben ensuite on part explorer le fond de la vallée. De belles maisons en pierre avec toits de pierre,  le sentier des Walzer, les carrières de granit…..

Fondovalle : Petit village où en hiver la neige peut atteindre des quantités folles et départ de belles courses.

P1120125

Il est déjà tard et nous avons envie de faire aussi un saut dans le Val Devero, encore plus sauvage, avec ses cascades énormes, sa route tellement étroite qu’il est parfois difficile de croiser….

P1120127

Il y avait un tel débit, que je suis rentrée dans la voiture trempée, d’où la qualité de la photo très moyenne….

Encore une gelati et un  dernier café  à l’Albergo Vecchio Scarpone à Baceno avant de rentrer chez nous. Le Loup y va de son plus bel italien et demande : due espressi ! La serveuse répète : due espressi ! Puis elle ne revient plus…. Nous attendons un peu inquiet. Elle arrive enfin avec due Spritz ! Nous en garderons un et aurons nos 2 cafés pour la modique somme de 2 euros 🙂

 P1120128