20.10 2014 – Lac Cornu

Lever un peu plus tard. Tout est prêt ! Nous l’avons fait la veille, au chaud ! A 7h30 je saute sur le chauffage et éteint ce @#°#@ de réveil ! Nous avons extrêmement bien dormi, mais moi j’émerge d’un drôle de rêve, très speed, du coup j’active tout le monde, je râle sur tout.

Je râle sur le manque de savoir-vivre d’une dame dans le camping. Je suis en train de faire la vaisselle du petit déjeuner, j’ai dit bonjour à tout le monde, mais personne n’a répondu.

Une dame de La Rochelle entre, ne me calcule pas non plus, et me demande abruptement :

«Où sont les douches ? »

J’approche mon visage du sien et lui réponds simplement, tout aussi abruptement :

« Bonjour ! »

Elle a été terrorisée, elle a trouvé toute seule :mrgreen:

Nous sommes tellement bien organisés que nous sommes prêts trop tôt et devons poireauter 45 minutes. Alors on tournicote, on s’engueule un peu parce que l’un veut déjà y aller et l’autre pas. Nous reprenons le car de 9h35 pour aller à la Flégère. Arrivés à Chamonix-centre, le conducteur et son copain contrôleur nous signale que la Flégère est fermée et que tout le monde descend !!! Bon… Nous changeons de cap et montons prendre le télécabine de Plampraz qui est miraculeusement ouvert.

P1100660

Ils l’ont refait à neuf. Super ! Le temps est un peu couvert, les montagnes sont encapuchonnées de nuages. Non elles n’ont pas de couette !! Les gens du pays disent qu’il va pleuvoir….

Nous démarrons finalement pour le lac Cornu, 2h00. C’est absolument magnifique, nous sommes en face des Drus, de la Verte, de l’Aiguille du Midi et sous le Brévent.

P1100662
Les Drus et la Verte

Au bout d’une demi-heure nous faisons une halte pour nous reposer, non pas de nos efforts, mais plutôt du babillage hyper aigu et continu de deux Japonaises… Alors quand on dit que les femmes sont bavardes, peut-être, mais les Japonaises ont le pompon.

C’est vraiment très beau nous cheminons dans des dalles de pierre bien mises, souvent en escalier, traversons des pierriers, rien qui fait peur, c’est vraiment splendide.

P1100665

Il y a une petite brise qui fait du bien, car il fait une chaleur… On n’ose pas s’imaginer là en plein été ! Il y a de temps en temps un petit truc à escalader. Il m’arrive quelque chose de très nouveau et très étonnant : j’ai envie d’escalader tous les tas de pierre que je vois. J’en vois les prises, par où passer. Je suis très tentée, j’ai envie de grimper. Bizarre. Il faudrait que ça dure quand on a tout l’équipement ! Le Loup serait ravi !

Nous arrivons au Col de Cornu, 2406 mètres et entrons dans la réserve naturelle des Aiguilles Rouges.

P1100670

Ca souffle fort. Nous continuons et surplombons le lac.

P1100673

Comme personne n’y va, on en profite. On descend 200 mètres de dénivelé. Il y a tout un itinéraire marqué par des cairns et des points jaunes.

Je vous le donne en mille ! Nous crapahutons comme des fous pour casser une petite graine au bord du lac et se tremper les pieds, et on entend des petites voix aiguës : les Japonaises ! Mortecouille !!! Les deux seules qui sont là ! Heureusement elles ne sont pas restées.

Le lac est hyper froid, on a les pieds bleus. Mangeons notre petit casse-croûte.

P1100675

Je ne peux m’empêcher d’escalader quelques rochers,

P1100687

mais on ne s’éternise pas trop, parce qu’il faudra remonter tout ce truc et redescendre vers le télécabine.

P1100699

Nous avons regagné Chamonix, bières et glaces sont au programme !

Un restaurant que je trouve bien kitsch : Le Dru, ce n’est pas là que nous avons mangé et bu.

P1100705

Puis retour au camping où nous nous acquittons de nos nuitées et

P1100707

où une bien belle surprise nous attend : Une chatoune qui nous prend en amitié et prend l’apéro avec nous !

P1100708

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *