Jour d’anniversaire

Elle ne sait plus les dates, en clinique les jours sont tous identiques. Depuis un mois et demi que Maman se trouve là-bas, ses semaines sont ponctuées par les visites de mon frère toutes les fins de semaine et les miennes les autres jours.

Elle n’a plus su qu’elle m’avait mise au monde 55 ans plus tôt. Pourtant chaque année pour mon anniversaire mes parents me téléphonaient toujours aux aurores pour être sûrs d’être les premiers.

Et cette année, Maman se détachant peu à peu de notre monde, l’a oublié. J’ai eu mal, tout en sachant qu’elle n’y pouvait rien. Comme elle me le dit joliment, car elle a toute sa tête : je m’évapore….. Et elle était malheureuse de ne l’avoir plus su…

Ski de fond

Heu…..ça c’est ce que je voulais vous écrire avant le 31 décembre…..parce que depuis je ne fais plus rien ! En tombant c’est mes côtes qui ont morflé….et j’ai bien de la peine à respirer… Ça passera !

Comme il a bien neigé et qu’il fait beau, les pistes vont être envahies de monde. Nous abandonnons momentanément l’idée de faire du ski de piste, détestant souverainement faire de longue files d’attente au funiculaire, puis à chacun des téléskis… De plus le Loup a horreur, mais vraiment horreur, de voir tout le monde resquiller sans vergogne en lui massacrant les skis ! Moi quand on passe sur un des miens, je lève la jambe et l’impudent surpris se retrouve souvent par terre, hihi !!

Zinal, une station voisine dans le Val d’Anniviers nous accueille donc. La route a été magique, il y a plein de neige partout ! Ce qui a été moins magique c’est le nombre de voitures et le peu de place dans les parkings…

Je suis ravie, j’ai chaussé mes skis sans encombre, le Loup est moins chanceux avec ses gants, il a pris deux mains gauches:) Suis hilare !

La piste est très bien aménagée, à l’écart des piétons, ça n’empêche pas un tout petit beagle de 3 mois, Léo, de me courir après et de mordiller mes pointes de ski en grondant très fort. Trop mignon !

ski de fond-010

Puis je suis surprise tout se passe bien. C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Bon, faut dire que c’est pratiquement à plat, sauf la piste cotée difficile. Nous longeons la Navisence et arrivons en bout de vallée

ski de fond-006

et le pont qui avait été détruit par des pluies diluviennes a été réaménagé. Nous nous extasions sur les chapeaux mexicains qui « flottent » dans l’eau du torrent.

P1080598

Je croiserais un autre chien qui m’émeut. Une chienne en fait. Elle porte des lunettes de soleil. Elle a eu un ulcère aux yeux, a dû être opérée de la cornée, n’a plus qu’une vision de 50 % et ne peut absolument pas supporter le soleil.

Nous avions laissé Chloro à côté d’une auberge : l’Alpina, http://www.auberge-alpina.ch/. Mais comment elle a pu nous échapper ! Une merveille ! L’accueil est chaleureux. On nous installe sur une belle table de bistrot ancienne. La patronne passe peu après nous dire un mot gentil. Ils ont un boulot de fou, c’est plein, et pourtant tout est calme, l’ambiance est sereine. Nous recevons très vite nos salades montagnardes: un délice ! Un endroit que je recommande, on s’y fait du bien.

P1080577

Vue sur la couronne impériale

ski de fond-013_1
 

Jour de l’an

Chères amies et chers amis, je vous souhaite une heureuse année 2014  remplie de joie, de sérénité, de beaux moments, de fous rires !

Je n’ai pas très bien commencé l’année. Je ne l’ai pas très bien finie non plus. Ma mère a été hospitalisée pour de très violentes douleurs 10 jours avant Noël. Elle souffrait énormément et nous ne savions pas si elle pourrait être parmi nous le 24. Nous avons eu le bonheur de pouvoir être tous ensemble et de partager un repas simple et très chaleureux. Je n’ai pas été d’une grande aide pour la préparation de cette fête car je travaillais, mais mon frère et mes belle-sœurs ont été exceptionnels.

Le 31 ne représente pas grand-chose pour nous. Toute cette agitation n’est pas notre truc. Nous avions opté pour un repas simple, froid, mais tout de même au champagne !

Nous avons eu une invitée de marque : Chatouille, la chatte des voisins. Elle vient régulièrement nous donner le bonjour. Ben là, elle voulait plus partir alléchée par l’odeur des œufs de saumon !Évidemment elle a voulu goûter et évidemment elle a eu sa petite assiette… Ensuite, installée devant le feu avec nous elle n’émettait pas le moindre désir de s’en aller. Puis les pétards ont éclaté à minuit, et là elle filé se planquer sous notre lit, terrorisée. Nous avions envie d’aller nous coucher, mais on ne pouvait pas la mettre dehors dans ce vacarme, alors on a regardé des niaiseries à la TV et le calme revenu, Chatouille a bien voulu repartir dans la nuit….

Le 1er je téléphone à ma mère et notre conversation me serre le cœur. Elle a à peine touché à son repas, elle était tellement déçue de la soirée préparée par la Clinique. J’ai le cœur en vrac.