Ten Mile Lake – Samedi 28 juillet 2012

Hier soir nous étions tellement pleins de courbatures, que nous avions de la peine à nous enfiler dans le lit ! Le cyclorameur de Burns Lake laisse des traces.
Le Loup se marre et me demande : « C’est à cause du ramage » !
Du tac au tac, je lui réponds : « Fais gaffe à ton plumage, toi » !
Et nous voilà en train de pouffer.
C’est bizarre dans ce camp nous n’avons pas entendu un seul bruit, pourtant il était plein et avait de très jolis emplacements au bord de Stuart Lake. Avions vraiment l’impression d’être seul au monde ou que tout le monde était mort.

Ce matin il reste très peu de lait, juste pour un bol de céréales (parce que l’on mange des céréales, des graines, des cranberries tous les matins). Royale, je le laisse au Loup et me fais des tartines.
Il me propose un kiwi, j’accepte et me rends compte plus tard que lui n’en prend pas.
Hum ! Ca sent l’embrouille et de vieux souvenirs me reviennent ! Je le soupçonne fort de vouloir me faire le « coup des marrons glacés »
J’explique : A Noël quand nous étions petits, nous recevions de mes parents,  mes frères et moi, chacun un nombre précis de marrons glacés. Mon frère aîné et moi, on se ruait dessus et les mangions tous rapidement. Nous avions ensuite droit au grand numéro de mon autre frère qui se délectait devant nous en nous demandant chaque fois : « Y t’en reste  combien ? »
Et nous : « Ben, on en a plus »
Et mon frère : « Aaaaah » !
Bon y paraît que le Loup y a pensé, mais juste en passant….
Il faut ensuite recharger notre Flèche d’Argent qui a une descente assez sensationnelle ! La prise d’essence est longue. Des pas très futés ont pris de l’essence pour leur bateau (qui coûte un peu moins cher que l’essence-voiture). Bon, jusque-là c’est normal, mais ils monopolisent la place à la pompe pendant que chacun leur tour ils vont s’acheter des vivres et des bières pour mettre dans le bateau. Ensuite il en manque toujours un ou une. Résultat : on a beau être en vacances et avoir le temps, ça nous gonfle…Franchement on a mieux à faire.
En conduisant le Loup veut faire un réglage et les deux rétroviseurs se replient !!?! Il ne sait pas ce qu’il a touché ! Ouf, ça se remet en place !
Vanderhoof : une menuiserie énoooorme, et aussi le centre géographique de la B.C. C’est drôle nous à St-Luc on a le centre du Valais.
Visite au Visitor Centre. Il vaut mieux avoir à faire avec des personnes âgées. Les jeunes sont bien mignons mais bien peu efficaces, ils jouent en ligne sur leur ordinateur et il est difficile de les sortir de là.
Le repas de quatorze heure sera pris au OK Café.
Construit en 1920 il était la halte des mineurs qui revenaient des mines du nord. Etait reconnu comme un café-hôtel honnête et bien tenu, qui offrait pour cinquante sous : une chambre propre, un jeu de poker et un repas !
Tout est absolument délicieux : une soupe « vegetable, beef, corn showder » pour les connaisseurs, un sandwich et une tarte copieuse, arrosé de limonade maison.
En sortant de table, le Loup dit : « je ne mangerai rien ce soir »
Moi : « je crains bien que si » !

Sur le même emplacement nous visiterons un vieux wagon du patrimoine canadien,

dont un objet a retenu notre attention : une large courroie de cuir pourvue de plaque de métal hérissée de pointes acérées. Elle était mise à l’épaule et permettait de transporter des traverses sans que celles-ci ne glissent.

Avons trouvé refuge pour la nuit à Ten Mile Lake, un bel emplacement au bord de l’eau. Il est à noter que malgré la haute saison, nous avons toujours pu trouver une place de camping sans réservation préalable. Il est cependant bon de ne pas arriver trop tard.
Pas de moustiques pour le moment. Le Loup a fait un feu d’enfer pour le p’tit saumon de ce soir.

Des rencontres sympa ont été faites, notamment un motard avec une superbe Harley avec qui le Loup placote et moi pendant ce temps je ferai la conversation avec une dame de Whitehorse et ses deux chiens à ours aux yeux bleus, magnifiques, (les chiens).
J’ai conduit longtemps et traversé Prince Georges au son entraînant de country irlandaise. Jujunette veut absolument aller en Irlande, elle est comme nous elle adore leur musique et leurs bières…
Je vous abandonne le saumon est prêt… A demain et bisoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *