Fort Saint-James – vendredi 27 juillet 2012

Ce matin en prenant le petit déjeuner le Loup me dit : « avec l’âge, je deviens un peu maladroit », après avoir heurté un bol avec la cafetière. Je lui réponds : « Mais non, ça arrive à tout le monde ».
En effet, il a raison, il est maladroit. Voulant sortir le paillasson, il rate la première marche et s’étale trois marches plus bas, par terre, évitant de peu le coin aigu de la table de pique-nique !
Grosse frayeur, mais finalement peu de mal, une grosse éraflure sur le pied. Un peu d’arnica et le Loup est d’aplomb.
Il faut faire  extrêmement attention aux sorties de camion, elles sont annoncées, on n’avait pas bien compris pourquoi. Maintenant on sait : ils débouchent à toutes pompes sur la route et ils ont la priorité apparemment.
J’ai chanté ma p’tite chanson ce matin en remplaçant les ourses par les mooses, ça marche aussi ! On en a vu un petit.
Sommes à Fort Saint-James, maintenant. Avons visité le fort qui est un patrimoine historique de Parc Canada.
D’abord un petit film en français de dix minutes, très bien fait, puis nous visitons seuls, et des gens en tenue d’époque nous renseignent encore. Ce poste a  été établi à la fin du 19ème siècle.
Le premier, celui de l’entrepôt général et magasin de fourrure était très calé. Nous présente les différentes fourrures (trop mignon, elles ont encore les moustaches) des bêtes que les trappeurs vendaient pour le compte de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Dans le poste de traite nous apprenons notamment qu’il fallait une grande peau de castor pour acheter une paire de bottes ou six peaux pour acheter une carabine.

C’est une très belle visite à faire, peu de monde (c’est plus agréable pour nous), ça nous a vraiment plu.

Ce soir, le Paarens Beach provincial park nous hébergera. Nous avons énormément de plaisir à être isolé dans une forêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *