Départ pour Montréal

Départ pour Montréal – 22 juillet 2016

Les vacances, enfin ! Aussi attendues que nécessaires ! Départ pour l’aéroport notre amie E. nous y conduit.
Francfort, puis Montréal en premium economy : génial ! Que de place pour les jambes….Je ne vois pas souvent les moteurs dans ce sens-là, d’habitude on est serrés sur les ailes;-)
P1160268

A l’arrivée on rigole moins. On a tous dû partir le même jour, la queue pour la douane est immense et donne le tourni.
Et on recommence avec les mêmes pour les taxis ! Devant nous, une jeune Française vivant depuis quelques années à Montréal nous propose de partager le taxi Et nous voilà à papoter et le temps tout soudain passe très vite. Mon Loup est fatigué. Les petits sacs embarqués (17 kilos à deux!) seront rapidement déposés, puis nous partons sur la « Catherine » et grignotterons un truc indien au Centre Eaton. Nous restons 4 nuits à Montréal et le programme est chargé.
Comme le Loup propose que nous commençions par les achats, je suis rapidement prête ! Quelle aubaine, pas besoin de négocier le temps du magasinage !
Les bicyclettes « bixi » sont déposées et le monsieur voit que nous sommes intéressés et nous explique tout. Ultra sympa ce type ! Les achats sont faits. Je vous passe le détail. Truc intéressant le Loup a fait un examen ophtalmo, 80 $.
Il ne fait pas très beau, de gros orages sévissent plusieurs fois dans la journée. Nous passerons beaucoup de temps dans la vieille ville, le vieux port, le quai de l’horloge. Notre premier fish&chips pris chez les 3 Brasseurs. Nous sommes crevés et dodo.
Le lendemain ne me sentant pas très bien, je laisse le Loup prendre le petit déjeuner seul.
Achat d’un téléphone canadien : un exploit pour nous qui ne sommes pas portables !
Université Mc Gill sous un soleil de plomb, bâtiments magnifiques , les étudiants qui sont là ont énormément de chance.
Je me traîne lamentablement.
Montée à Mont Royal. Tout le monde nous dépasse. Arrivés au lac aux castors. Très joli parc avec des barques sur le lac. Le loup a faim, moi pas. Je suis malade, grelottante, diarrhées et nausées. Le retour se fera rapidement et je reste au lit à l’hôtel, verte de rage.
Le lendemain je déguste des biscottes ou plutôt l’ombre de biscottes. Je n’en ai jamais vu d’aussi minces.
Comme le Loup est allé marché seul hier, il a les jambes fatiguées et je ne vaux pas mieux. Nous allons utiliser le métro à fond. Marché Jean Talon puis université de Montréal où je ferais la connaissance d’un chat adorable « Potter », un magnifique chartreux…. Puis côte des Neiges je me remets à manger chez Olivieri, un resto-librairie. Génial, j’y dégusterai une soupe froide à la pastèque et à la fraise au basilicet le Loup des rillettes de sardine. L’accueil et le service sympa, souriants. Nous y passons un très bon moment..
Oratoire St-Joseph, chapelle du Frère St André.
Parc Jean Drapeau, la biosphère.
Préparation du départ vers Québec.

 

21 – Lac Laberge – Whitehorse

P1140251Le dernier matin il fait beau, la nuit a été glaciale. Nous bavardons avec une employée de Parc Canada, Isabelle, Patricia et Jim à la yukonnaise. On parle philosophiquement de ce qu’est la vie, qu’il faut en profiter, de  la façon dont Isabelle vit avec son mari, 3 jours et demi par semaine de travail pour lui, un peu plus pour elle, mais juste l’été. En hiver elle ne trouve pas de travail, alors ils voyagent. Elle nous apprendra aussi qu’il a fait 0°C cette nuit, que les arbres commencent à changer de couleur et que septembre est le meilleur mois pour les aurores boréales. Ils n’ont pas peur des ours, ils ont appris tout petit à vivre avec et se respectent. On apprendra aussi qu’ils ont du bon vin au Yukon ??? Où ??? du bon fromage ??? Oak, (un nom à se rappeler) oui, c’est vrai c’est bon, ainsi que des crottes de fromage de brebis.

A regret nous nous séparerons. Nous devons rentrer à Whitehorse. Jim ira pêcher avec son petit bateau, pendant ce temps Patricia aura du temps béni pour elle !

Le retour sur Whitehorse est nettement moins gai. L’idée de devoir vider le RV et le nettoyer ne m’attire pas du tout. Le retour sur Genève non plus. Un dernier regard pour graver ces images pleine de sérénité en moi.P1140241_1Effectivement les feuilles jaunissent, l’automne se profileP1140261En route pour le campground Hi Country où un renard furtif se faufile entre les RV.P1140281_1Et là, il faut tout sortir, tout. Je vais retrouver des trucs achetés au début du voyage que j’avais oublié…. Le Loup va s’énerver en disant que tout ça ne rentrera pas dans les bagages… Je vais soutenir hypocritement qu’il y a largement la place. Bref, discussions sportives entre un Loup et un Chaton bien décidés à avoir le dernier mot. Finalement tout rentre, c’était pas la peine de faire autant de foin 😉 Le plus gros du nettoyage est fait ! Nous nous octroyons une dernière balade, une dernière petite glace à l’érable. J’aime bien leurs banderolesP1140372P1140373_1De jolies promenades sont à faire le long de la Yukon RiverP1140392Passage devant un barrageP1140393Deux jeunes kayakistes s’amusent dans les eaux tumultueusesP1140408 P1140409 P1140411ça doit être crevant parce que qu’est-ce qu’ils causent entre chaque manœuvre  🙂P1140401Nous traversons des hautes herbes avec des orties…P1140386P1140387 P1140388Grey MountainP1140390Un inukshukP1140418Barrage construit par les castors et leurs restes d’arbres… Ca m’énerve, depuis le temps que je vois des huttes et des barrages de castors, je n’en ai jamais vu un seul !P1140426 P1140424 P1140423Beaucoup d’hydravions nous survolent, mais nous ne savons pas d’où ils partent…P1140427Nous finissons notre loop, repassons devant le Klondike, petit tour au Visitor Center où nous avons passé beaucoup de temps, aussi pour son WIFI gratuit !P1140430 P1140432Le trolley nous cueillera au passage et nous piquerons une petite jasette avec le conducteur québécois, installé depuis de nombreuses années à Whitehorse. Il nous déposera au terminus en nous proposant de regarder tous les vieux trolleys exposés là. Je toucherai tous les boutons que je croiserai….P1140447 P1140445Arpentons le quai le long de la Yukon River, panneau explicatif du White Pass,P1140459 P1140452 P1140456Les affiches de la Yukon Quest me feront rêver…. J’adorerais voir un départ ou une arrivée de cette course !P1140473P1140469 P1140468Dernier fish&chips au High Country et dernier dodo.P1140461Le matin est automnal à souhait. Whitehorse la tentatrice se pare de ses plus belles couleurs. Fraserway. RAS à part que tout se fait toujours tout en suisse-allemand. Le chauffeur nous embarque pour l’aéroport avec d’autres couples pressés. Il les dépose à leurs hôtels respectifs et comme il nous reste beaucoup de temps, nous demande la faveur de pouvoir aller chercher son pain et son thé de menthe, ce que nous ne pouvons lui refuser. Bien nous en a pris. Nous connaissons maintenant la meilleure boulangerie de Whitehorse, voire du Yukon, j’oserai même du Canada ! Nous goûterons un pain croustillant, fameux de l’Alpine bakery, au croisement de la 5ème et de Alexander.P1140470Puis il nous emmène au Baked Cafe pour sa menthe. Là nous sommes en territoire connu. Puis un dernier tour de ville et là nous découvrirons les coins chasse-gardée des habitants. Top secret !

Nous montrera également le lac d’où partent les hydravions, Two Miles canyon…P1140476 P1140479 P1140487_1et nous déposera finalement à l’aéroport pour un voyage de 17 heures… Je suis déjà nostalgique. Je m’ennuie déjà de ces étendues sauvages, habitées par des gens accueillants, souriants, chaleureux. Je m’ennuie de ces somptueux paysages, je voudrais vivre une année sabbatique à Dawson. Voir le soleil de minuit, ainsi que sa longue nuit…. Mon cœur est resté là-bas.

Assunai Whitehorse, takulaarivuguk !P1140490

20 – Lac Laberge 11, 12 et 13 août

Nous étions déçus de ne pas avoir pu faire notre camping gouvernemental à Marsch Lake, le camping n’existant plus, mais ceci n’était indiqué nulle part… Nous atterrissons finalement chez un Suisse-allemand où il est possible de manger des fondues et des raclettes (bonjour le dépaysement !)….

Nous rentrons sur Whitehorse faire quelques courses. Peu d’alimentaire, le voyage touchant à sa fin, nous allons finir ce que nous avions acheté.P1140367Suite à ma lecture « la Yukonnaise » j’ai envie de prendre un café au Baked Cafe dont l’auteure parle. Endroit extrêmement branché, sympathique (pas pour l’accueil des serveurs!) et délicieux. Tous les habitants de Whitehorse viennent là, surtout les habitantes, et surtout enceintes ! On peut y déguster des patisseries délicieuses et un grand assortiment de thé ou café.P1140288Un détour chez Canadian Tire nous ravira, un incontournable, nous y trouverons quelques babioles pour notre RV à nous. Le ciel se plombe.P1140082_1Nous savons que la journée du lendemain est annoncée pluvieuse, nous voulons profiter d’aller encore au lac Laberge sur le route du Klondike. Nous reprenons nostalgiques notre début de voyage……

Il est finalement plus loin que je ne le pensais ce lac, mais la route est belle. Tout à coup trois mule deers traversent la route. Une maman et ses deux petits.

Camping du Lac Laberge :P1140265il reste quelques places, mais seulement une (la 11) au bord de l’eau. Nous sommes heureux et décidons d’y passer deux nuits.P1140142Le Loup fait le feu, moi l’apéro. Le soleil est chaud. Je lis devant le feu et rajoute des pommes d’épinettes à tire-larigot.P1140131On s’amuse bien. Une soupe de lentilles pour le repas et dodo après avoir fait ensemble des mots fléchés. Les heures ont passé à toute allure, on a rien vu ! nous vivons à la yukonnaise. Les derniers jours on se les fait cool. Finalement ce n’est pas pire que les gens qui restent trois semaines à griller au bord de la mer. Je me disais, franchement on va si loin et tout et tout. Et bien j’éprouve un immense bien-être.

On retombe sur nos peu sympathiques voisins du Lac Kluane. Nous nous éviterons soigneusement.

La pluie annoncée débute. Elle durera jusqu’au lendemain vers 17:00. Il fait un froid de gueux. La nuit a été étoilée et le matin nous cueille très froid. On a presque plus d’électricité, alors on ne peut pas mettre le chauffage.P1140156Le lendemain 17:00 : Je me promène et voit rentrer un bateau,P1140182P1140180pendant que le Loup fait ami-ami avec nos voisins Patricia et Jim,P1140202de Texada en BC, une petite île au nord de l’île de Vancouver. Il va lui apprendre des trucs pour couper le bois, faire le feu. Et le Loup s’attaque à sa nouvelle passion avec énergie, jusqu’à ce que sa hache soit bien bloquée dans une grosse bûche.P1140186Plus moyen de la ressortir. Nous hésitons à la laisser comme cela et la rendre ainsi à Fraserway samedi 😉 Plus simplement nous irons voir Jim, qui rira bien et sortira sa scie à essence.P1140191

P1140192La bûche est coupée en deux et la hache pourra ressortir. Il nous accompagne à notre camp et nous discutons longuement. Nous adorons cela. Il nous raconte des tas d’histoires de pêche, car les Canadiens sont pêcheurs. Des histoires de saumons longs comme le bras, lourds à souhait. Ils sont à la retraite et voyagent pendant 7 mois. Leur RV est bien équipé et plus grand que le nôtre. Patricia était cuisinière (plus malin le Jim, il a épousé une cuisinière !) et elle prépare les saumons pêchés et comme Jim chasse également, elle fait des saucisses sèches d’elk (un cervidé, mais on ne sait jamais très bien lequel). Nous en recevons et goûterons tout cela le soir : une merveille !

On peut camper n’importe où au Canada, hors de tout. C’est légal. Cela nous l’ignorions. Dans ce cas il faut trouver du bois, des épinettes sèches peuvent être sciées, d’où tout l’équipement que Jim a dans son pick-up. 

Notre feu est maintenant grandiose et je me chauffe devant.P1140226La journée a été très fraîche et nous avons fait une longue sieste.

J’ai eu du nez de nous emmener là, nous y avons fait notre plus belle rencontre. P1140207Nous constatons qu’il nous manque encore beaucoup de notions pour émigrer.

Visite d’un chien husky qui fait un premier passage rapide. P1140222Le deuxième est plus long. Le Loup lui lance des bouts de bois. C’est vif ces bestioles, il lui saute dessus, de plus il grogne fort. Mon Loup n’en mènera pas large…

Une bonne nuit glaciale nous cueillera tôt.

19 – Carcross to Whitehorse 10 août

Caribou CrossingP1140063P1130995_1Nous voilà enfin au « truc » incontournable ! L’arrêt pour touristes où l’on peut voir des chiens attelés à des chars sur roues. Nous n’avons pas payé l’entrée, personne n’étant présent à l’accueil pour recevoir nos sous. Tout le monde se trouvait vers les chiens pour un parcours attelé. P1130996Vacarme assourdissant : 2 attelages côte à côte, qui se défient de la voix à qui mieux-mieux et s’élancent…P1140001Ce sera ensuite très compliqué car le chien de tête réussi à se détacher et viendra courir autour de ses compagnons de labeur en les narguant ! Branle-bas de combat chez les « handlers » qui courent après le fugitif, bientôt remis à sa place.

Un détour par la nurseryP1140029où les chiots épuisés par trop de caresses et de bisous dorment… Les plus âgés sont sur leur nicheP1140019P1140020Les plus jeunes dans nos bras ! On s’est fait lécher le museau par ce tendre chiot, qui au passage m’a un peu fait pipi dessus…00111(2) (1)00114(1)Lac Emeraude, une merveille au bord de la routeP1140068

18 – Carcross 9 et 10 août

Dimanche il fait toujours très beau et nous quittons Skagway pour la route du White Pass. Nous traversons toute la ville, côté habitations c’est plutôt coquet, de jolies maisons. Vu 2 chats tenus en laisse qui se regardaient, mais qui n’avaient pas l’air très chaud pour se parler davantage…

On est comme des fous sur cette route qui longe le trajet du train, les montagnes sont très très belles. Avons vu passer le train du White Pass, le Loup l’a filmé, enfin l’a raté !!!White Pass-006Avons passé le sommet à 1100 mètres et traversons une région de petits lacs d’altitude. C’est absolument magique. C’est grand, mais pas tellement impressionnant parce que les montagnes sont proches, cela nous rappelle un peu chez nous. On a un peu l’impression d’être dans nos cols alpins, C’est de toute beauté.White Pass-013White Pass-019Passons la douane à Fraser. Le douanier oublie de nous demander si nous avons des œufs ??? 😉

Mangeons des biscuits au bord de la route en buvant un bon café. C’est marrant au Québec, les gens boivent un « bon » café, chez nous c’est un « ptit » café 🙂White Pass-037 mais le vent est tellement violent que nous devons rester à l’intérieur.

Nous poursuivons vers Bennett. Une cabane est annoncée.Comme on ne la trouve pas, on demande à un type. Il nous dit qu’elle est là plus loin à 10 minutes. Bon. On y va et on pense : Il doit téléphoner à ces potes pour leur dire qu’il vient de couillonner 2 autres touristes. Non. Je suis mauvaise langue. Nous la trouvons.

White Pass-048Arrivée à Carcross. Mes yeux se ferment tout seul. J’ai besoin d’un café. Je crois que même mon café aura besoin d’un café pour rester éveillé!P1130946La ville qui se vante d’être la plus venteuse ! D’ailleurs nous y avons eu une grosse tempête. Le RV était secoué dans tous les sens. Il a plu.

Je n’a pas très bien dormi, nous avons appris sur facebook la mort d’un guide de notre section du club alpin : Stéphane Schaffter. Mort en traversant une rivière au Zanskar. Il avait organisé l’expédition au Zanskar (à laquelle nous voulions participer, mais je n’étais pas assez en forme) pour le 150ème anniversaire de la section Genevoise. Je le connaissais peu, Wladimir l’appréciait beaucoup. Nous avons été très choqués.

Magasin général : le plus ancien encore en activité.P1130890J’espérais me trouver un chapeau Davy Crockett, malheureusement il n’y aura plus ma taille…..P1130889Jolie petite ville avec sa gare, sa locomotive « Duchess » P1130904P1130906 ses cafés et boutiques colorésP1130908

P1130913Mignonne petite ville aux maisons basses plus faciles à chauffer.P1130894Petit tour dans le village au bord du lacP1130972P1130958P1130962

P1130964et arrêt à la Chilkoot bakery, café historique,P1130976pour une soupe de saumon et pomme de terre qui tient au corps. C’est vrai que à l’époque il fallait plein de force pour pour se faire le Chilkoot trail.

Pourquoi Carcross ? Parce qu’une harde de caribous traversent toujours le chenal entre Nares lake et Bennett lake, donc caribous crossing.P1130949

Un dernier coup d’œil à son pont de bois séparant Nares Lake de Bennett Lake.P1130928Un dernier bon café bu, le totem admiréP1130922et nous reprenons la 2, la Klonkike Hwy. On nous a signalé un truc à voir « Caribou Crossing ».

Mais auparavant Carcross desert : le plus petit désert du monde, nous dit la pub ! ce n’est pas un vrai désert, mais le reste d’un lac qui s’est vidé. C’est assez curieux avec du vrai sable tout fin, avec des épinettes qui poussent. Le lac devait être assez profond.P1130981

P1130985P1130986

17 – Skagway

Arrivons à l’embarcadère pour le ferry. Nous sommes dans la colonne 5. Parfait !ferry-010Le ferry arrive…ferry ferry-006Le Loup est tout cool dans la voitureferry-014Puis les choses s’accélèrent, il faudra successivement passer de la colonne 5 à la 6 puis 9. C’est tout une job de faire rentrer des voitures dans un ferry !! Le monsieur de la compagnie est très stressé, nous avons du retard. Il s’énerve, est tout rouge. Puis une fois que tout le monde est dedans et que l’on part, il nous fera un spectacle avec ses enroulages de cordes en racontant des trucs marrants.ferry-025La passerelle est relevéeferry-021Mon Loup profite du chaud soleil.ferry-029Les côtes s’éloignent…. ferry-032 ferry-041Nous approchons de Skagway. Le temps a changé, le vent souffle très très fort. Sur le pont nous devons nous arque-bouter.

Nous n’y serons jamais arrivés en voiture. En 2006 c’était par le train historique du White Pass, et cette année : en bateau,ferry-055Je vois un jeune phoque qui nage… Débarquons à SkagwaySkagway-017et demandons au Visitor Centre (beau panneau en bois flotté)Skagway 2-120où trouver un camping. Va pour un assez loin de la ville au croisement de Broadway et de la 14ème avenue ! Il est surtout occupé par des saisonniers. L’ambiance est sympa. J’aime beaucoup ce RV adapté aux chats !Skagwayle chat est làSkagway-001Il me tire la langue !Skagway-002Déambulons dans la rue principale, touristique +++Skagway 2-075_1Une bière est prise chez Olivia’s. Pour ne pas tomber raide-paf, nous avons commandés des tortillas avec une sauce rhubarbe-oignons qui va nous donner une haleine de mulet… Absolument délicieux. On voulait en prendre un chacun mais le serveur nous a conseillé de commencer par un ! Il a eu raison.Skagway-006…. puis une glace pour deux. Le Loup qui veut faire celui qui s’y connait me dit : Ouah ! Elles sont presque aussi bonnes que les « Tom & Jerry’s » ! Suis écroulée de rire. Lui sérieux comme un pape. Je lui rétorque : « ce ne serait pas plutôt « Ben &Jerry’s » ? Il admet et rit aussi.Skagway-008

Skagway 2-004Le train du White Pass passe… Train de la ruée vers l’orSkagway 2-007

Skagway 2-065La locomotive qui ouvre la voie en hiverSkagway-014Réservons un autre camping pour le lendemain plus proche du centre ville.

Visite de la ville dont le Trail CenterSkagway 2-079_1Et ce qu’il fallait absolument avoir pour se lancer dans l’aventure jusqu’à Dawson City…Skagway-010Halibut & chips pris chez Bonanza.Skagway 2-068C’est à cet endroit qu’en 2006 j’ai mangé mon premier fishs and chips ! Je ne connaissais pas auparavant. Quelle découverte…Skagway-043J’adore l’ambiance de ce restau. La musique est forte, de la musique que j’aime, que je connais par cœur. En revanche le poisson n’est pas terrible, trop sec et entouré de trop de pâte.

Le lendemain, on se fait le tour touriste et avons mangé une chowder au maïs au Red Onion Saloon. Skagway 2-125Ancienne maison de prostituées du temps de la ruée vers l’or. A 14:00 il y a visite guidée 😉 Je ris encore parce que je revois le Loup qui ne comprend rien à ce que lui dit notre charmante serveuse sur les bordels. Il ne savait pas que brothel = bordel. Elle était un peu gênée qu’il pige que dalle !!! On a pas visité, mais nous y avons passé un moment très très sympa, les girls étaient classe et cool, avons beaucoup ri.

Il fait très beau et très chaud. Nous découvrons Skagway sous le soleil et serons émerveillés par ces glaciers, ces belles dalles de granit (il faisait un temps affreux en 2006) et nous découvrirons la ruée vers l’or, puis celle des boutiques.

Visite de la Maison du Capitaine MooreSkagway 2-141_1 Skagway 2-140Samedi visite du portSkagway 2-027Skagway 2-030 Skagway 2-033Skagway 2-034Skagway 2-036et 8 phoques accourent brûlants de curiosité, suite à mon imitation de leur cri 🙂 Peut-être celui aperçu à l’arrivée en ferry 😉Skagway 2-060

Skagway 2-052Ils restent là, à côté de l’échelle à saumons. Et ils en attrapent plein et les boulottent. Restons longtemps.

Il est étonnant de voir les tenues de sortie du samedi soir. On a l’impression de s’être égarés dans les années 50, il y en a une qui a sorti son babydoll vert pâle en nylon…. une autre une robe aux dégradés de couleurs subtiles…

La ville est vide, c’est assez étonnant, les magasins ont fermé à 17:00 et les habitants doivent tous faire des BBQ.

Après avoir repris l’apéro chez Olivia’sSkagway 2-002nous y mangerons d’une salade et d’un….fish & chips. Je m’en gave. Après je n’aurai plus l’occasion en Suisse.

Les gens mangent particulièrement mal. Un type assis en face de sa femme prépare une fourchette énorme et le temps que je me tourne vers le Loup en lui disant : Tout ça va rentrer ? Il me répond : Eh ouiiii !

Ensuite nous retournons voir les phoques dans le port. La marée a beaucoup monté et l’échelle à saumons est presque entièrement sous l’eau. Les phoques attendent à l’entrée pour se régaler….Nous rencontrerons une Française de Toulouse, qui vit à Vancouver depuis 15 ans. Elle est dans l’événementiel là-bas et a une très bonne place. Leurs 2 enfants sont nés à Vancouver. Discussion sympa et intéressante.

Puis dodo.

16 – Haines : ours

Le lendemain le ciel est peu chargé. Direction Chilkoot lake. Nous voyons de petits bateaux de pêche que je trouve très attendrissants. On en voit plus très souvent, remplacés par les gros chalutiers.

Nous avons une chance folle d’être là. Nous pensons à tous ces gens agglutinés sur les routes du bord de la méditerranée, sur les plages, les campings. Ici nous sommes au bord du Pacifique et seuls sur la route. Bon évidemment la température n’est pas la même. Ce matin 14°.

Un tas de voitures mal garées le long de la route, nous incite à regarder mieux la rivière. Une maman ourse et ses deux oursons de baladent.Chilkoot River-007 Chilkoot River-009 Chilkoot River-013Elle attrape et mange goulûment des saumons et les deux petits jouent au bord de l’eau. Merveilleux. Nous les suivons de loin, jusqu’à ce qu’elle sorte de l’eau et qu’ils partent tous les 3 dans la forêt.

Nous irons jusqu’à Chilkoot lake où nous verrons un pygargue perché tellement haut… (Mais où est Charlie ??? )Chilkoot River-022Nous casserons une petite graine à côté d’un barrage à saumons où il est évidemment interdit de pêcher…. sauf pour les ours qui ne savent pas lire. C’est leur marché ! On voit plein de reliefs de repas, digérés ou non….

En nous baguenaudant j’ai avoué à mon Loup que j’adore qu’il me tienne par les épaules (ce qu’il ne fait jamais) et que je le tienne par la taille. Depuis il se sent obligé de le faire 🙂

Vendredi, nous prenons la route du ferry, mais il est tôt. J’ai très envie de refaire un tour au bord de la Chilkoot River. On ne voit pas d’ours. Allons jusqu’au pont, laissons le RV et on se penche…Haines ours Haines ours-002 Haines ours-003 Haines ours-004Elle descend la rivière, mais assez vite cette foisHaines ours-006 Haines ours-008 Haines ours-009 Haines ours-011 Haines ours-012Nous traversons le pont et courons sur la rive opposée, nous aurons ainsi le soleil dans le dosHaines ours-043 Haines ours-044 Haines ours-045 Haines ours-046 Haines ours-047 Haines ours-049 Haines ours-050Vers le rocher où ils mangentHaines ours-056 Haines ours-057 Haines ours-058 Haines ours-059et s’en vont….Haines ours-065 Haines ours-066 Haines ours-069

Maman ourse et ses petits pêchent le saumon :


Merci maman ourse !

Nous sommes heureux. Tous ceux qui sont avec nous se regardent émerveillés et émus.

Le pêcheur de saumon retrouve sa tranquillité…P1130503

15 – Haines Junction et Haines 5.6 et 7 août

En réalité le lendemain, il n’a pas fait tellement beau.

Nous quittons ce lieu enchanteur et mon œil de lynx cherche les grizzlis. A défaut de grizzlis, la route est belle.Kluane Kluane-002 Kluane-004 Kluane-005 Kluane-007 Kluane-008Nous apprendrons au Visitor Centre que l’on ne voit plus d’ours en juillet, ils ont mangé toutes les baies dans les vallées et sont maintenant dans les forêts pour se nourrir.

Nous pourrons voir des chèvres de montagne, à la jumelle, en haut d’une crête.

Dans les marécages depuis le Visitor Centre nous pouvons voir une moose et son petit. Le petit est coincé, il a les pattes prises dans le marécage et la maman essaie par tous les moyens de le sortir de le dégager. N’y parvient pas. Finalement le petit se sort du mauvais pas et ils s’éloignent tous les deux en nageant, ce qu’ils font extrêmement bien. La mère va tenter de trouver une autre échappatoire pour sortir.

Nous partons sur Haines Jct et l’odeur en sortant de voiture ne nous a pas frappé. Il y a 9 ans cela sentait le même air qu’à St-Luc.

Le Visitor Centre est très intéressant, mais n’a pas d’âme. L’accueil est nul.

Ensuite comme nous connaissons les bonnes adresses, allons directement au Village bakery : muffin aux myrtilles pour moi Haines JCTet scone aux myrtilles pour le Loup.

Fer forgé devant le campus de la villeHaines JCT-010Directions Haines.Haines JCT-003Je suis un co-pilote un peu perdu. J’ai un nombre de cartes faramineux. Je ne trouve jamais celle que je veux. Il y a en qui ne sont plus d’actualité, il y a en qui le sont, mais je ne les trouve quand même pas, alors ça sert à rien. Je suis un peu débordée, quoi…

On ne peut pas forcément s’arrêter n’importe où pour photographier. Bon sur la Route de Beaver Creek ou celle de Haines il n’y a pas beaucoup de monde, mais ailleurs c’est parfois plus compliqué. En Alaska des endroits sont signalés d’où on peut le faire. Ce sont généralement des terrains entourés d’arbres….. et on ne voit rien. Le Yukon a plus de bon-sens pour choisir ses emplacements 🙂

Route splendide, avec glaciers, belles dallesHaines-001 Haines-002 Haines-003 Haines-004 Haines-005 Haines-007Passons la douane en direction de Haines. Le douanier est drôlement sympa. Nous demande : Si nous connaissons des gens, avons de la famille aux USA ? Non.

Si on a des armes, de la drogue ? Non.

Pourquoi on vient ? Pour visiter, et puis on veut aller à Skagway. Et on enchaîne en demandant si il y a un ferry, etc… Bref, on cause. Il nous dit qu’il faut réserver sa place sur le ferry, que ça vaut la peine, etc… Et il en perd le fil. Il sait qu’il doit encore nous poser des questions, mais ne sait plus où il en est. Refait son questionnaire à voix basse et abandonne… On peut y aller et nous souhaite un bon séjour.

Rivière Tlingit sur la scenic bypass. L’eau de la rivière est à la même hauteur que nous, parfois même plus haute. Fait bizarre. On peut voir des pygargues.

Sommes à Haines, Panneau fait en bois flotté :Haines-056très jolie petite ville portuaire, très propre.

Trouvé un super campground : Haines hitch up. Le meilleur de tous. Ne perdons pas de temps pour la lessive. Machines dernier cri qui fonctionnent TOUTES, séchoirs idem.

Avons fait notre réservation de ferry pour dans 2 jours.

Fish & chips (le meilleur également) Haines 2-002Puis balade digestive dans cette charmante petite villeHaines 2-001et son port.

Haines-016 Haines-022 Haines-031 Haines-035Haines-051 Haines-052 Haines-053 Haines-062Je trouve étonnant ces chiens qui attendent patiemment leur maître devant les bistrots, même pas attachés sur le pick upHaines-027Mes nuits sont mitigées, le matelas n’est vraiment pas bon et j’ai mal au dos. J’ai eu beau bourrer de serviettes de toilettes en éponge le creux sous mon matelas, rien n’y fait.

14 – Congdon Lakes, 4 août

J’ai fait la grasse matinée avec Jujunette. Le Loup a mis sa couette sur moi, j’étais bien, au chaud. Je me suis rendormie aussi sec !

Il faut dire que les nuits et petit matin sont très frais, mais depuis que nous sommes au Yukon la température passe les 21°, voire plus. Les journées sont chaudes et très sèches.

Les routes ne sont pas en bon état, la fonte du permafrost en est responsable. Il y a pas mal de nids de poule et nous avons même vu la route affaissée sur plus de 1.50 mètre de hauteur. Cela nous a valu de gros chantiers.

Quand les chantiers sont terminés, nous avons ceux en attente et on se tape des pistes équivalentes à la « 8 ». Le Loup dit que nous aurions dû repasser par Dawson City. En revanche pour le paysage cela aurait été dommage.

Venons de dépasser un Japonais qui tire une charrette et qui fait la route de l’Alaska à pied …

Nous voyons des montagnes enneigées, se sont celles des monts St-Elias,Snag Lakes-008 Snag Lakes-009 Snag Lakes-020 Snag Lakes-022dont le Mt Logan à presque 6 000 mètres fait partie. Il est la plus haute montagne du Yukon. D’où nous sommes nous ne le verrons pas.

Longeons la rivière Kluane, c’est très beau.

Parvenons à Burwash Landing Burwash Landing-021et visitons un petit musée très bien fait sur la vie des gens Burwash Landing-013 Burwash Landing-014et la faune. Nous apprenons que ici les caribous ne migrent pas, ils restent été comme hiver, car il neige peu, ils peuvent donc trouver de la nourriture.

Une cache où les habitants déposaient la nourriture à l’abri des oursBurwash Landing-022Il y a eu le 12 juin 1999 une énorme incendie qui a tout ravagé. La cause du feu est accidentelle. Ils brûlaient les déchets, le vent a tourné et soufflé très violemment, les flammèches se sont envolées partout !

Nous ne voyons pas d’animaux, excepté des cygnes trompettes généralement par couple dans les lacs. Pas plus d’un couple par lac ! Il doit y avoir des castors, car il y a des huttes. Mais à part cela, rien. Ce n’est pas une année à animaux.

Sommes arrivés à Destruction Bay : ça y est ! Nous avons parcouru toute la route de l’Alaska ! De Dawson Creek à Delta Junction ! Magnifique !

Ce soir nous sommes dans un magnifique campground que nous connaissons déjà au bord du lac Kluane. Congdon creek-018Les places sont chères pour être au bord du lac. Il n’en reste qu’une, elle est pour nous. On sera entre des Suisses allemands et des américains assez désagréables (les Américains, pas les Suisses allemands)Congdon creek-002Congdon creek-005 Congdon creek-007 Congdon creek-013Les $12.- sont vite acquittés et un bain de pied dans l’eau glacée nous fera le plus grand bien.

La cerise sur le gâteau : il n’y a pas de moustique. Le repas sera pris dehors, gênés par le soleil qui est encore très haut à 20h00. Les chapeaux et lunettes de soleil sont obligatoires. Pas un nuage à l’horizon, juste cette petite brume annonciatrice des belles journées….

12 – Beaver Creek – 3 août

La deuxième nuit a été agitée. Plusieurs bus se sont installés durant la nuit, ont monté des tentes, ont chanté, ri…

Le matin nous sommes entourés par la joyeuse pédale du Texas !

Dans les bonnes nouvelles : j’ai retrouvé ma veste que j’avais perdue à Homer !!!

Courses faites, essence prise (pas chère $3.55/gallon), nous nous réjouissons d’atteindre le Yukon.

Des travaux nous stoppent à nouveau. Cela dure longtemps et nous sommes tous sur la route à papoter, demander d’où l’on vient, c’est le dernier salon où l’on cause. Tetlin-024On ne sait pas pour combien de temps on en a…. et à vrai dire on s’en fiche…..C’est ça l’Alaska et le Yukon ! Et ça nous plaît. On voit passer des gros camions remplis de gravier, la goudronneuse….

C’est moi qui conduit. J’ai enfin pu attraper le volant ! Et je sens à mes côtés un Loup tout tendu, qui ne dit mot, visage crispé. Quand je m’enquiers de savoir si je roule bien, il y a un long silence qui s’installe. Eloquent. Je roule trop à gauche. Alors ça ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité 🙂 On s’aboie dessus un petit coup et on arrive au Tetlin refuge pour animaux sauvages, surtout des oiseaux. Tetlin-006Nous y verrons un beau documentaire et des hirondelles, capables de gober      40 000 moustiques par jour. Vous m’en mettrez 2 de côté, merci ! Elles nichent dans des nids sous le toit du Visitor Centre. L’endroit est magnifique et la dame qui nous reçoit très intéressante.

Quittons ce beau lieu et passons la frontière canadienne à Beaver Creek.

La garde-frontière nous parle en français et nous pose un tas de questions, dont avez-vous des oeufs ?

  • Oui, il nous en reste 2.

Elle nous explique que les œufs aux États viennent de Californie et qu’ils sont malades. A la couleur on s’en doutait un peu 😉

Nous proposons d’office de les abandonner, elle est ravie, on les met dans un grand réfrigérateur qui les recueille. Ouf ! Nous voilà débarrassés des œufs.

Yukon : tout change, la route, le paysage, nous sommes chez nous ! Un arrêt pour des scones et apple pie, puis campground de Snag Junction à $12/nuit. C’est toujours le même prix qu’en 2003…..Tetlin-017Le Loup parviendra à nous faire un feu d’enfer pour éloigner les moustiques.Tetlin-023Tetlin-022Jujunette en pleine action….Tetlin-021Moi en pleine action….P1130204Coucher de soleil à 23h00 : une journée dure 19 heures….. P1130207